Le roman de cape et d’épée

Lors d’une discussion avec ma pote Adèle du blog Une place à soi, j’ai présenté Faustine comme étant le roman de cape et d’épée que j’avais tant attendu et que j’étais vraiment heureuse d’avoir découvert. Et si la notion roman de cape et d’épée lui dit quelque chose, Adèle m’a avoué qu’elle ne connaissait pas vraiment le genre et m’a demandé si je pouvais le présenter sur HNB. Adèle, je te dédie donc cet article !

Le lys noir 1

Le roman de cape et d’épée est un genre littéraire qui emprunte à plusieurs traditions littéraires. Il y a en lui du roman historique, du roman d’aventures et du roman feuilleton. C’est un genre populaire, qui a connu un succès important au dix-neuvième siècle qui est l’époque romantique de la littérature. Si tu te souviens de mon article sur les romans historiques, j’avais expliqué que l’époque romantique est cette période où l’on exprime les émotions et une forme de nostalgie. Donc forcément, des aristocrates qui se battent en duel au nom de la noblesse et de grands idéaux chevaleresques, tout en étant bien habillés et cultivés, cela ne pouvait que plaire aux romantiques. Malgré une production prolifique, le genre est moins présent aujourd’hui. Quand on parle de romans de capes et d’épées, on pensera plutôt aux Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas ou encore Capitaine Fracasse de Théophile Gauthier. Il existe pourtant des romans contemporains de ce genre, mais ils vont plutôt être classés dans la fantasy. Il la série Les larmes du Cardinal de Pierre Pevel ou celle du Lys noir de François Larzem.

Lire la suite

Bilan de lecture de novembre

Comme je te l’ai annoncé précédemment, je n’ai plus l’intention de faire de chronique sur le blog. Sauf changement d’avis ou exceptionnellement si je tiens à mettre en avant un livre. Néanmoins, j’ai quand même envie de te parler de mes lectures. Donc, je te propose le bilan de mes lectures pour le mois de novembre !

Les Illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton – Le livre dont je voulais te parler avant même de l’avoir terminé.

Ce roman… Oh ce roman… Il est merveilleux. On suit l’histoire de plusieurs femmes dans un monde où les magiciennes sont traquées dès l’apparition de leurs pouvoirs. Leur seule chance de survie est de rejoindre la cité de Sav-Loar. L’un de ces personnages, Bleue, va être bien entendu bien loin de cette cité quand ses pouvoirs vont apparaître. Ce roman n’est pas un roman d’apprentissage comme on pourrait le penser. Il se déroule sur une bonne dizaine d’années, n’hésitant pas à faire de nombreux sauts dans le temps. Si j’ai tant aimé ce roman, c’est parce que c’est de la fantasy féministe. Déjà par la multitude de personnages féminins tous différents et vraiment uniques et surtout par le message qu’il propose. En plus il est vraiment bien écrit, il propose plein de réflexions et il n’y a pas un seul passage que je n’ai pas aimé.

Lire la suite

La littérature s’empare du net #7

Je publie moins souvent, mais s’il y a bien une série d’articles qui me tient à cœur c’est celle-ci ! Je profite de cet article pour t’annoncer que je ne publierai plus de chroniques. Il me reste trois, quatre chroniques en attentes de publications et ça sera les dernières. Enfin je dis ça et je changerai peut-être d’avis par la suite !

Tout d’abord, je te propose de (re)découvrir deux articles du site Madmoizelle : sélection de livres féministes et 5 classiques de la littérature féministes. Le premier te propose des fictions écrites par des femmes parlant des femmes. Le second article lui met en avant différents essais féministes. Si tu t’intéresses à la littérature féministe pour un début je te conseille plutôt de te tourner vers les fictions, les essais peuvent parfois être un peu dur difficile si on a pas l’habitude que ce soit dans le fond ou dans la forme.

Lire la suite

Métier – professeur de français

Cela fait un petit moment que je n’ai plus parlé des métiers littéraires, mais j’ai eu la chance d’avoir une super amie qui est devenue prof de français. Elle a eu la gentillesse de se prêter à l’exercice de l’interview pour que je puisse te faire découvrir l’envers de ce métier ! Pour rappel, si toi aussi tu exerces une activité (rémunérée ou non) en rapport avec la littérature et que tu veux le faire découvrir, n’hésite pas à m’envoyer un petit mail pour que je t’explique comment cela fonctionne. Comme d’habitude, tu peux retrouver le témoignage complet sans retouche de ma part en cliquant ici.

15965429_1297502593640415_9134065522497941261_n

Après c’est juste une réflexion personnelle, mais le but c’est de les aider le plus possible à s’exprimer correctement, à écrire correctement et surtout leur faire une culture générale en plus d’une culture littéraire.

Lire la suite

Témoignage professeur de français

Si tu souhaites lire dans son intégralité mon échange avec N. c’est dans cet article que cela se passe ! Aucune retouche n’a été apportée. 

  • Quelles sont tes études ?

J’ai passé un BAC Littéraire option droit, puis je suis partie pendant deux ans en CPGE (Classe préparatoire aux grandes écoles.) J’ai enfin terminé ma licence par une année de FAC en lettres modernes option édition.

  • Comment es-tu devenue prof de français ?

Après avoir passé une demie année à l’usine (de septembre à février), et sans avoir réussi à trouver un travail dans ma branche, j’ai décidé de me proposer comme professeur de français. J’ai donc envoyé mon CV, et une lettre de motivation à mon rectorat, qui m’a appelé quelques jours après pour me faire passer un entretien au sein même du rectorat. Après cet entretien validé, on m’a appelé quelques heures après pour me donner mon lieu d’affectation. Du coup je suis contractuelle et non pas titulaire.

Lire la suite

L’autrice du mois : Mary Shelley

MV5BMjAxNTUzNzk3Nl5BMl5BanBnXkFtZTgwNDIxMzQzNTM@._V1_SY1000_CR0,0,796,1000_AL_Cet article devait conclure ma série d’articles autour de la thématique d’Halloween, mais comme tu as pu t’en rendre compte je poste moins souvent en ce moment. J’ai quelques difficultés à reprendre un rythme d’écriture satisfaisant et je poste donc surtout quand l’envie me prend. Mais assez parler de moi et laisse-moi plutôt te présenter une femme qui a marqué la littérature et la pop culture : Mary Shelley. Elle est l’autrice de Frankenstein ou le Prométhée moderne. Au-delà d’un roman, elle a créé une créature que tout le monde connaît même si ses origines sont bien souvent oubliées.

Lire la suite

La Couleur du lait

511JUX84TkL._SX210_Date de publication : 28 août 2014
Autrice : Nell Leyshon
Genre : Roman historique
Edition : Phebus
Formats : Broché, poche, e.book
Nombre de pages : 176 pages

J’ai lu ce livre complètement par hasard, je l’avais glissé un jour dans ma liseuse et un matin je l’ouvre par erreur. Il n’a fallu de quelques lignes, pas très bien écrites pourtant et où la ponctuation est plutôt absente pour que j’accroche et que je le dévore en quelques heures. C’est un livre très court qui fait moins de cent pages. Pourtant, je te promets, il se passe énormément de choses et traite de nombreuses thématiques. Je mets un petit avertissement, il y a des scènes de viol, brèves, mais le peu dont on sait suffit à imaginer ce qui se passe.

Lire la suite

Le Grand Guignol

Grand-Guignol-Paris1947À la fois genre littéraire et lieu culte parisien disparu, le théâtre du Grand Guignol m’a fascinée depuis des années. Pour l’anecdote j’ai découvert son existence, car des filles dans ma classe faisaient un TPE dessus. Le TPE c’est une sorte de méga exposé que tu présentes au bac, moi j’avais fait sur Jack l’Éventreur. (Mais j’aurais voulu le faire sur le Fantôme de l’Opéra, sauf que moi et mon idée avons été en minorités.) Il était donc évident pour moi que je t’en parlerais un jour sur le blog. Il a toutefois fallu que Netlifx sorte un film sur le sujet pour que je me lance. Si tu as un Netflix et que tu as envie de le voir, c’est La femme la plus assassinée au monde. Il n’a rien d’exceptionnel, le scénario est carrément bof, mais une bonne partie du film permet d’avoir une idée de ce qu’était le Grand Guignol. Rien que pour ça, cela vaut le coup d’œil.

Lire la suite

La littérature s’empare du net #6

Cela fait un moment que je ne t’ai pas proposé de découvrir l’actualité de l’internet littéraire ! J’avais enregistré pas mal de liens ici et là, le temps est passé, certains projets étaient terminés et puis… Voilà, mais me revoilà !

Si tu as suivis le mouvement paye ton auteur, tu as peut être pris conscience de la difficulté qu’ont les auteurs et autrices français.e.s à pouvoir vivre de leur écriture. Rares sont celles et ceux qui en ont la possibilité. L’une des possibilités qui s’ouvre à eux c’est l’auto-édition. Je ne suis pas une grande fan de l’auto-édition, parce que je n’ai pas eu de super expériences de lectures. Néanmoins quand je connais bien l’artiste, je suis plus facilement du genre à me laisser tenter. Maliki explique dans une tribune la difficulté pour lui (c’est un auteur!) de publier son troisième tome. Je t’invite à la lire en cliquant ici. Samantha Bailly, une autrice dont j’admire énormément le parcours et sujet du dernier « l’autrice du mois » a décidé de se lancer dans l’auto-édition. Bien mal lui en pris, la pauvre c’est fait attaquer de toute part, parce qu’elle a choisit entre autre de publier son œuvre sur Amazon. Alors oui, vaut mieux éviter d’encourager Amazon, sauf que quand la-dite plateforme permet de vendre et de gagner des sous, sous qui lui permet de vivre, bha c’est un peu hyprocrite de lui reprocher d’utiliser une plateforme que le monde de l’édition utilise sans scrupule. Je t’invite à lire l’article d’Actualitté passionnant sur le sujet.

Lire la suite

Une brève histoire du manga d’horreur

Cet été je me suis rendu à l’exposition Enfer et Fantômes d’Asie au musée du Quai Branly, elle était passionnante avait le bon goût d’allié deux de mes passions : la mythologie, les légendes et l’horreur. Les livres d’exposition sont passionnants et horriblement cher, celui-ci coûte 45 € pour te donner une idée. Heureusement, ma mère est une très belle personne qui comprend mes messages subliminaux du genre : olala qu’est-ce que j’aimerai avoir ce livre, mais qu’est-ce qu’il est cher quand même… Elle me l’a donc offert pour mon anniversaire. (Pour Noël j’ai refait le coup, mais cette fois-ci avec la campagne Ulule les œuvres de Jane Austen illustrée par Margaux Motin). Pour ce second article sur la thématique d’Haloween, je te propose donc de découvrir l’histoire du manga horreur qui est abordé dans ce livre !

Lire la suite