Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

QUIZ_Les-Orphelins-Baudelaire-TOME1-facile_5995

On respire le bonheur dès le premier tome.

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire c’est le récit en treize tomes de deux sœurs et de leurs frères qui ont les pires malheurs du monde entier. En fait, à malchance dans le dictionnaire on mettrait leurs photos. Pour faire court, la série des treize tomes c’est : Violette, Klaus et Prunille perdent leurs parents dans un tragique incendie, se font expliquer des mots qu’ils connaissent et sont poursuivis par le Comte Olaf un soi-disant bon comédien. Le récit est raconté par Lemony Snicket, auteur qui ne cesse de dédicacer les romans à une certaine Béatrice. Quand j’ai découvert qui était Béatrice à la fin des treize tomes, j’ai fait : MEC. T’ES. CHELOU. Eh oui ! Lemony Snicket est un auteur fictif qui raconte l’histoire des orphelins de Baudelaire. Il fait partie intégrante de leur histoire et n’hésite pas à s’incruster dans le récit pour annoncer qu’il ne faut pas avoir d’espoir et qu’on devrait mieux refermer le livre. D’ailleurs durant toute la série il supplie le lecteur de ne pas lire ce livre. Le vrai auteur, c’est Daniel Handler, il voulait proposer une série de romans jeunesse où on peut traiter de sujets graves, tristes, désespérants et où on abandonne tout espoir. Le pari est réussi, la série des désastreuses aventures des orphelins Baudelaire a marqué de nombreux lecteurs à travers le monde entier.

 

La série étant un vif succès, on ne pouvait pas passer à côté d’une adaptation. Brad Siberling propose une première adaptation cinématographie en 2004. Je n’ai personnellement pas accroché à cette adaptation donc je ne préfère pas en parler. Je n’aime pas parler de ce dont je n’aime pas. Je préfère me concentrer sur la seconde adaptation qui est une série produite par Netflix sortie le 13 janvier 2017. La première saison se concentre sur les quatre premiers tomes :

  • Tout commence mal
  • Le laboratoire au serpent
  • Ouragan sur le lac
  • Cauchemar à la série

Chaque tome est traité en deux épisodes qui respectent plus ou moins l’intrigue. Les grandes lignes sont respectées, mais il y a des scènes qui n’ont pas lieu dans le livre et qui pourraient être considérées même comme dénaturant le livre. J’y reviendrai plus tard, je veux tout d’abord vous parler de l’aspect esthétique de la série.

Il est tout simplement magnifique ! Il y a un véritable jeu sur les couleurs pastels qui représentent tout ce qui est amical pour le trio et les couleurs sombres et ternes qui vont représenter là où ils ne sont pas vraiment les bienvenus. Il y a un vrai travail sur les décors, les costumes et les objets. Je trouve qu’on est plongé dans les livres et pas seulement. On est plongé dans un roman de jeunesse. Les décors et les costumes ont su bien retranscrire cette impossibilité de savoir à quelle époque l’histoire se situe dans les livres. Des critiques que j’ai lues, tous sont unanimes sur la beauté des décors, des costumes, etc. Par contre, il y a beaucoup de désaccord sur l’intrigue.

Le livre se concentre uniquement sur le point de vue des trois enfants. Dedans les adultes sont juste les adultes les plus idiots de tout l’univers et de l’espace-temps. Je n’ai jamais vu des adultes aussi idiots. Quand j’étais jeune, cela ne me choquait pas plus que ça. Pour la moi un adulte ne pouvait pas comprendre mon problème d’enfant. Maintenant, je suis adulte, j’ai un tout autre point de vue sur la série et sur la place des adultes. Ces derniers sont tout simplement déplorables… La série corrige ce défaut. Il y a toute une sous-intrigue qui est drôle et où on suit un groupe d’adultes œuvrait pour le bien des Baudelaire. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour les protéger et n’y arrivent pas forcément toujours. Parfois oui, parfois non. J’aime beaucoup cette sous-intrigue qui apporte un réel plus à la série.

Le second point qui dérange pas mal, mais que je préfère personnellement c’est le gang d’Olaf. Dans le livre, ce sont des vrais méchants. Ils rient quand on frappe un enfant. Dans la série, ils sont choqués. De méchants odieux ils deviennent un ressort comique. Ils sont plus ridicules qu’effrayants. Je trouve que dans la série, les méchants n’ont aucune humanité. Ce sont des méchants, c’est tout. Dans la série au contraire, je trouve que le côté ridicule va les rendre plus humains, presque attachants. Ok ils sont méchants, mais ils ont en même temps un aspect qui ne fait pas que d’eux des méchants.

Cette série est donc pour moi un gros gros coup de cœur. Que vous ayez vu les livres ou non, je vous la conseille ! Si vous avez lu n’hésitez pas à partager dans les commentaires, faites attention aux spoilers ! Si vous voulez en parler en mode free spoiler vous pouvez me contacter en privé sur FB ou par mail pour qu’on en papote.

Une réflexion sur “Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s