Du feu de l’enfer

Date de publication : 09/03/179782258115699
Auteur : Sire Cédric
Genre : Thriller
Edition : Presse de la cité
Formats : Broché, ebook
Nombre de pages : 560 (format broché)

Quand je veux lire un bon roman horrifique, j’avoue que j’ai surtout tendance à me tourner vers Stephen King. Je trouve que c’est un genre sur lequel les auteurs se cassent facilement le bout de la plume. Maladroit, le roman peut rapidement tomber dans le gore gratuit. Celui où il y a des effusions de sang et de la torture à tout va sans aucune subtilité. J’aime l’horreur, mais j’ai beaucoup de mal à trouver un bon roman d’horreur. Par contre là je dois avouer que j’ai été plutôt ravie par ma lecture.

Dans le sud de la France se trouvent de nombreux châteaux abandonnés que leurs propriétaires cherchent à vendre. Qui se douterait que ces endroits servent de lieux de cultes pour des cérémonies d’une secte adorant la mort, le sang et qui permettent à leurs membres de lâcher tous leurs vices, les pires vices. Manon et Ariel vont le découvrir à leur doute. La première maquille les cadavres dans son métier de thanatopractrice, le second maquille les voitures volées. Ariel va voler la mauvaise voiture et perdu, va entraîner sa sœur dans une course contre la montre où ils vont devoir faire face à une secte qui ne le veulent pas vraiment du bien.

Il est rare que je doive faire des pauses dans ma lecture. Pourtant, c’était le cas dans les moments les plus intenses du récit. Ce n’était pas dû au dégoût provoqué par certaines scènes. Non, c’était plutôt parce que j’étais tellement happée par le récit que j’en devenais trop tendue. C’est comme si le moment stressant d’un film d’horreur se retrouver à durer des pages entières. À la fin du roman, j’étais soulagée de l’avoir fini et très heureuse en même temps. L’histoire est vraiment géniale. Je me suis fait plusieurs fois surprendre. J’ai poussé des : noooooooon pas possible. C’est vraiment prenant et bien écrit. Sire Cédric arrive dans son écriture à distiller un sentiment d’inconfort, de malaise, on ne saisit pas bien pourquoi. Étant une grande adepte des films d’horreur, il en faut beaucoup pour me mettre dans un tel état d’esprit. C’est pour cela que je devais faire des pauses dans ma lecture, parce que j’avais vraiment l’impression d’être aux côtés de Manon et Ariel et d’avoir peur avec eux. C’était vraiment une expérience de lecture géniale.

Vais-je aimer ce roman ?

Du feu de l’enfer est un roman qui plaira sans aucun doute aux adeptes de l’horreur. Ce roman sait donner des frissons et une boule au ventre dont on a un du mal à se détacher. Bien écrit, il ne part pas dans le sanglant gratuitement, c’est un roman qui vous happe et vous plonge dans l’horreur la plus insidieuse. Ils sont partout, personne ne peut leur échapper et surtout ils sont en France. Avec les films d’horreur, on a tendance à trouver que seuls les Etats-Unis d’Amérique et le Japon ont le monopole de l’horreur. Pour une fois, l’horreur se trouve à notre porte et on ne pourra pas y échapper.

Une réflexion sur “Du feu de l’enfer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s