Prologue à Mon cousin l’avait prédit

PROLOGUE-A-MON-COUSIN-L-AVAIT-PREDITDate de publication : 01/02/16
Auteur : Léonard Aigoin
Genre : Horreur, absurde
Edition : autoédité
Où le trouver : la fnac
Format : e.book
Nombre de pages : 203

Cette critique est un peu particulière, car c’est mon tout premier service presse ! Dans le milieu de la bookosphère (et probablement ailleurs aussi, je ne me suis pas renseignée), un service presse est un livre qu’une maison d’édition ou bien un auteur vous envoie gratuitement en échange d’une critique. Je remercie donc le site Simplement pro qui m’a permis de me mettre en rapport avec Léonard Aigoin pour ce service presse ! Je remercie aussi Léonard Aigoin de m’avoir confiée la critique de son tout premier recueil de nouvelles.

La plupart des auteurs qui écrivent un prologue se contentent de rédiger juste un chapitre. Léonard Aigoin a décidé d’écrire huit nouvelles pour présenter son univers. On y fait la rencontre d’un ensemble de personnages qui seront présents dans son roman. Il est donc très difficile de résumer ce recueil qui ne semble pas avoir de liens en communs si ce n’est un univers que l’on ne connaît pas encore. Néanmoins, je peux vous dire que l’on suit les aventures d’Eric qui est perdu dans un étrange couloir et revivre encore et encore des événements pas très agréables. Qu’il y a un Poulet qui fait la morale et se bat contre un gang de poulpes ! Qu’une star de cinéma harcelée sur les réseaux sociaux va devenir un peu dingue. Qu’un couple fait face à un monstre de notre enfance. Ou bien vous allez faire la connaissance d’une fille qui est sortie d’elle-même du ventre de sa mère et qui a décidé dès les premiers instants de sa vie de martyriser ses parents.

Le recueil de nouvelles a été écrit de 2010 à 2016. Il y a donc une importante différence de style entre la première et la dernière nouvelle. J’ai eu quelques difficultés à rentrer dans le récit avec la première nouvelle, mais la dernière était vraiment bien écrite. Il ne faut donc pas s’arrêter à l’avis qu’on peut avoir avec le premier récit. Le second point négatif que j’ai trouvé dans ce recueil c’est l’absence de personnages féminins. Elles sont toujours au second, voir au troisième plan. Même dans la dernière nouvelle qui est dédiée à un personnage féminin, elle laisse finalement la place à un personnage masculin. Si vous lisez mon blog depuis quelque temps, vous savez que pour moi c’est un point important. J’espère que dans son roman l’auteur donnera une place plus importante aux personnages féminins et qu’elles ne seront pas cantonnées à un rôle de mère de famille. Les récits sont complètement absurdes, tout en restant logiques. Voir débarquer au milieu d’un récit un poulet ou un gang de poulpes fait hausser un sourcil, mais en même temps amuse beaucoup. Ce recueil sait donc moyen de lier l’horreur, voir le trash et l’humour absurde. Le petit plus, que j’ai aimé c’est que l’on peut y trouver des références à notre monde. Que ce soit à travers l’actualité, nos rêves ou nos peurs d’enfants, il y a un écho à notre propre vie qui se fait dans ces nouvelles.

Vais-je aimer ce recueil ?

Je pense que ce recueil s’adresse à un public très particulier qui apprécie le genre de l’absurde un peu trash. Si vous n’avez jamais testé ce genre, vous pouvez profiter du fait que c’est un recueil à petit prix pour voir si c’est un des genres littéraires faits pour vous. Si vous savez que vous aimez ce type d’humour, je vous conseille vraiment de foncer. Ce recueil est très intelligent et propose de très bonnes idées.

Une réflexion sur “Prologue à Mon cousin l’avait prédit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s