L’autrice du mois : Georgia Caldera

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

J’ai découvert Georgina Caldera par le plus grand des hasards au salon de la littérature de fantasy. Je n’aime pas aller dans un salon et en revenir les mains vides. Cependant, c’était ce qui s’annonçait, aucun des livres présents sur le salon ne m’accrochait. Je suis tombée sur ces livres. Le résumer était sympa et j’étais en mode : bon, je veux des livres. Du coup sur les conseils de la vendeuse, j’ai pris les deux premiers tomes des Larmes rouges et le premier tome de Victorian Fantasy. Ils ont traîné un moment jusqu’à ce que je me décide enfin à les lire et là… Ce fut THE coup de cœur. Le premier tome de Victorian Fantasy est rapidement devenu mon roman doudou. J’ai acheté par la suite le tome trois des Larmes rouges et le second tome de Victorian Fantasy qui est sorti le 29 mars 2017.

Ses romans

Deliquescence-9782290070567-30Les larmes rouges (trois tomes) – Cordélia tente de se suicider, ce qu’elle n’avait pas prévu c’est qu’avec cette tentative c’est qu’elle a réveillé un ancien démon qui la poursuit à travers les siècles. Son père l’emmène dans un village à la campagne pour qu’elle puisse s’y reposer. En réalité, elle va se retrouver confrontée à un passé dont elle n’a aucun souvenir en retrouvant Henri. Une histoire avec des vampires, beaucoup de sangs et de la romance gothique.

Hors de portée, Hors de question, Hors de contrôle – Scarlett fuit toute relation. Spécialiste de la disparition au petit matin, elle ne s’investit que dans sa société de décoration d’intérieur, qu’elle vient de créer avec son excentrique cousine. Se laisser séduire, oui, mais pour un très bref instant ; inutile, donc, de parler confiance et stabilité. Pourtant, avec son nouveau client, le très entêté et séduisant M. Mufle-Connard plus connu sous le nom d’Aidan Stern , Scarlett vacille. Une attraction irrépressible la pousse vers lui, encore et toujours… Parviendra-t-il à percer ses défenses ?

Les trois romans se rencontrent sur différentes histoires, mais se passent tout de même dans le même univers. C’est la seule saga sortie que je n’ai pas encore lue de cette autrice.

victorian-fantasy,-tome-2---de-velours-et-d-acier-867363-264-432Victorian Fantasy (deux tomes) – D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste, issue d’une longue lignée de sorcières, vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine vient bousculer les plans de sa grand-mère qui dirige la famille d’une main de fer. Et une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête.

Sa découverte du monde commence, à mille lieues de ce qu’elle imaginait. La cour est pleine de dangers, de rumeurs et de règles qu’elle ne maîtrise pas. Mais sa plus grande erreur est de succomber au regard aussi noir que la nuit de lord Thadeus Blackmorgan…

Chaque tome se concentre sur un couple différent. Le second tome fait des rappels au premier tome et on y retrouve même certaines scènes.

Nos chemins de travers – Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier la jeune femme en public. Mais un tragique accident va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour. Emma sera-telle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ?

Son écriture

Georgina Caldera met en scène de nombreux personnages féminins forts, variés et très cool. Elles peuvent être cruelles et odieuses, tout comme fortes, douces et protectrices. Elles ne sont jamais reléguées au second plan et peuvent même avoir des postes de pouvoir ! Dans Victorian Fantasy par exemple, elle aurait pu plus d’une fois tomber dans un personnage féminin cliché. Cependant, Andraste sait prendre le contrôle, elle domine la relation et décide de ce qu’elle veut. Elle est un personnage très inspirant et que j’aimerai voir plus souvent dans les romances.

Le style de son écriture est aussi génial. Je n’ai pas lu sa série moderne, mais pour Les larmes rouges et Victorian Fantasy sa manière d’écrire colle complètement au thème. Elle sait utiliser les mots justes et créer une ambiance qui va avec le récit qu’elle raconte.

Georgina Caldera est très présente sur les réseaux sociaux. Elle répond souvent aux commentaires sur sa page facebook et elle a aussi un page youtube vraiment cool où elle raconte des anecdotes sur ses romans entre autres. Enfin, elle tient aussi un blog très sympa où elle parle de vêtements et de maquillage.

Autrice et lectrice

J’ai eu la chance de rencontrer par deux fois Georgina Caldera. Elle était adorable, même si la seconde fois j’étais complètement paniquée, parce que je l’adorais et j’ai raconté n’importe quoi. Ses romans m’inspirent, me font du bien. Ils sont tout doux comme un bon plaid. Elle fait partie de mes autrices préférées. Dans l’écriture, j’irais même jusqu’à dire qu’elle est un modèle pour moi. Quand j’ai lu ses romans, j’étais (et je suis toujours) en mode : je veux écrire comme elle. Cela m’arrive qu’avec ses romans. Pour toutes ces raisons, je l’ai choisi pour débuter cette série d’articles sur les portraits d’autrices.

Et vous, est-ce que vous avez déjà lu un de ces livres ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s