La symphonie des abysses – tome 2

Date de publication : 20/11/149782221140390
Autrice : Carina Rozenfeld
Genre : Dystopie young adult
Edition : Robert Laffont
Formats : Broché, ebook
Nombre de pages : 432 (format broché)

Quand je suis allée à la bibliothèque pour emprunter le tome un, j’ai eu la bonne idée de prendre aussi le tome deux en même temps. Ainsi j’ai pu enchaîner ma lecture et terminer cette dilogie. Je fus donc super ravie de pouvoir continuer à découvrir l’univers et en même temps, j’étais un peu désappointée. Donc il faut lire cette critique en ayant en tête que j’ai lue les deux livres à la suite. J’ai fait en sorte que même si vous n’avez pas lu le tome un, vous pouvez lire mon avis sur le roman. Pour la petite anecdote, à la fin du tome deux je suis allée me renseigner un peu plus et j’ai découvert que l’autrice était française ! Je ne lis pas assez d’auteurs contemporains français donc j’étais ravie de découvrir que pour une fois je lisais en version originale !

Le second tome ouvre sur la troisième partie du roman. Comme dans le premier tome, on fait la rencontre d’un nouveau personnage et d’une nouvelle communauté avec leurs règles. Cette fois-ci, nous découvrons une ville qui est divisée en deux parties distinctes. La ville où vivent les peaux claires et celle où vivent les peaux foncées. (Ce sont les termes utilisés dans le roman.) Les deux villes refusent de se mélanger et sont à égalités. C’est un peu comme Vérone qui est séparé par les Capulet et les Montaigu ! Eyal est un enfant métis et par conséquent il subit de nombreuses discriminations telles que l’interdiction d’être éduqué ou d’avoir un minimum de respect. Avide de connaissances, il va pourtant faire de nombreuses découvertes qui vont bouleverser aussi bien sa vie que celle de sa ville.

Ce second tome est tout aussi sympathique que le premier. Il m’a surtout permis de mettre le doigt sur ce qui me chiffonnait dans le premier tome. Dans la plupart des romans, l’univers va servir de cadre à l’intrigue. Là, on est dans le cas contraire, l’intrigue va servir à développer l’univers. C’est ce dernier qui est le plus important. La grande majorité du roman va servir à découvrir toujours plus sur l’univers. Ce qui est très sympathique et cela tombent très bien parce que c’est quelque chose que j’adore de découvrir les univers. Néanmoins, je pense qu’il aurait été plus sympa d’accorder un peu plus d’importance à l’intrigue. Je la trouve très légère quand même. Surtout que dans ma critique du premier tome, j’expliquais que le fait que ce soit une dilogie me rassurait. J’étais persuadée alors que le roman ne tirerait pas en longueur pour atteindre une trilogie. Sauf que pour le coup la fin m’a mise sur une méga frustration. C’est une fin très ouverte et j’aurais apprécié qu’un troisième tome soit fait. Ou bien alors, écrire un nouveau cycle ? En tout cas, ne pas laisser la saga se terminer ainsi. Je n’aime pas les fins ouvertes, ce genre de fin me frustre énormément.

Vais-je aimer ce roman ?

Si vous avez aimé le premier tome, je pense que le second pourra tout à fait vous plaire. Si vous n’avez pas accroché plus que ça au premier tome. Je vous conseille de lire quand même le second, car il y a pas mal de révélations qui expliquent un univers qui est très bien construit. Sans cette fin beaucoup trop ouverte à mon goût, j’aurais préféré le second tome.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s