La Belle contre l’Angelet

Date de publication : 14/04/2017 couv-web
Autrice : Barbara Cordier
Genre : Réécriture conte
Edition : Edition Luciférine
Format : Poche
Nombre de pages : 168 pages

Ce livre est très particulier sur deux points. Déjà quand je l’ai lu je ne m’attendais absolument pas à tomber sur des personnages LGBT, donc j’étais contente à la fin de ma lecture de pouvoir vous le présenter dans le cadre de mon challenge. Il est vraiment différent de mes autres lectures du challenge. Le second point, c’est que pour une fois j’ai emprunté ce livre à ma Queen Mum. D’habitude, c’est plutôt moi qui lui prête et lui conseille des livres. Elle l’avait acheté au festival médiéval de Provins. Après de trop nombreuses déceptions, je n’achète plus de livre directement à un auteur. Mais je vous en parlerai dans un autre article ! Fille indigne que je suis et bien trop curieuse, je lui ai emprunté avant qu’elle l’ait lu.

La Belle contre l’Angelet c’est une réécriture très libre du conte de la Belle et la Bête. Oubliez complètement la version de Disney. On est sur un monde beaucoup plus sombre, avec des enjeux sociaux et politiques. L’histoire n’est pas bien différente de celle qu’on connaît au début pourtant, le prince Childérique organise chaque année un bal au cours duquel il espère trouver sa future promise. Sa beauté n’a d’égale que son arrogance et son mépris pour ceux qu’il juge laids. Il va repousser la mauvaise personne et la suite vous la connaissez. Touché par une malédiction lancée par une fée, il va devoir découvrir le véritable amour au-delà des apparences avant que le dernier pétale de rose tombe, sans quoi, il restera laid à jamais.

Je vais commencer cette critique par un point qui m’a énormément agacé. La métamorphose ne fait pas du prince une bête. Il devient juste gros, très gros, très très gros. C’est la seule transformation physique qu’il subit. Je n’ai pas du tout apprécié qu’on voie dans les personnes grosses une malédiction. C’est très maladroit et blessant. Je suppose que si le prince était devenu une bête aucun serviteur ne serait resté, mais bon, il y avait d’autres moyens que de le faire juste gros. Après j’ai trouvé le reste du récit très intelligent, très sympathique. J’aurais aimé qu’on aille plus loin. C’est un roman très court et cela se sent. Les scènes passent les une après les autres et il manque de quelque chose. Ce qui a eu pour effet que je n’ai aimé aucun des personnages. Ce sont tous des enfoirés de première catégorie ! Pas un seul pour rattraper la bande. Néanmoins, ce fut une lecture que j’ai appréciée. Le traitement des personnages LGBT est vraiment top. On a vraiment la pression de la société, tout en conservant l’idée qu’en réalité c’est normal. C’est une réécriture qui propose une vision vraiment différente du conte. En plus, je l’ai trouvé très bien écrit au niveau du style. C’est assez léger, cela se lit rapidement et sans prise de tête. Une fois que j’ai mis de côté mon agacement de la malédiction, j’ai apprécié ma lecture. J’ajoute un gros plus à la préface qui explique les origines du conte et comment il a évolué. C’est vraiment intéressant, sans pour autant révéler l’intrigue et cela explique dans quel état d’esprit le roman a été écrit.

Vais-je aimer ce livre ?

Si vous aimez les réécritures de contes ou la Belle et la Bête, je pense que ce livre pourra vous plaire. L’autrice nous propose une version vraiment différente et qui nous permet de voir d’un œil nouveau le conte original ou même la version Disney ! Il y a beaucoup de magie, mais en même temps il y a une réalité assez crue qui m’a beaucoup plu. Néanmoins, je ne le mettrai pas entre toutes les mains. Il y a beaucoup de violences et certaines scènes pourraient être considérées comme du viol. Je n’arrive pas à me décider si cela en est ou non, j’aurais tendance à pencher vers un oui, mais. Si vous avez lu le livre, je serais très curieuse d’avoir votre avis à ce sujet !

8 réflexions sur “La Belle contre l’Angelet

  1. Pauline dit :

    Oh, je suis assez intriguée par ce roman du coup (et c’est « amusant », j’ai lu une réécriture de conte récemment que j’ai trouvé super – le livre des choses perdues – mais un passage m’avait laissée assez dubitative et il me semble y avoir aussi vu de la grossophobie…) !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s