Portrait fictif : la Princesse Olivia

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

2931890221

Quand j’étais enfant, les personnages littéraires que j’aimais le plus c’était les princesses. Je voulais tellement avoir moi aussi une robe de princesse et être comme elle rien qu’un instant. Maintenant que j’ai conscience que cela suppose des devoirs qui me saouleraient carrément, je suis juste intéressée par la robe de princesse. Néanmoins, je suis toujours attirée par les romans qui mettent en scène des princesses. C’est comme ça que j’ai été amenée à faire la connaissance de la princesse Olivia du roman La malédiction de la Sorcières des songes d’Allan Stratton. C’est un roman jeunesse normalement dès dix ans, mais je vous conseille de le lire vous-même avant de le mettre entre les mains d’un enfant. J’ai trouvé certains passages très violents malgré un style destiné à un jeune public.

Princesse de roman, Olivia a pourtant des origines merveilleuses. En effet, le couple royal n’arrive pas à avoir un enfant et va donc demander l’aide de la Sorcière des Songes. Si la sorcière réalise leur souhait, elle souhaite quelque chose en échange. Le jour du baptême de l’enfant, elle va juste exiger en échange le cœur de la princesse. Fort heureusement, des talismans la protègent. Cela n’empêche pas la sorcière de prédire que tous les talismans seront brisés au treizième anniversaire de la princesse et qu’alors elle prendra son cœur. Durant treize ans, la sorcière va enlever des enfants jusqu’à ce qu’un beau jour la princesse Olivia soit amenée à quitter sa prison dorée et se décide à lui faire face.

Olivia n’a en soi rien de particulier. Elle est un personnage féminin très intéressant, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, qui est courageuse et n’hésitent pas à se sacrifier pour son prochain. Au cours du récit, elle va suivre le cheminement classique du héros qui va se découvrir un bon instinct de survie. Olivia c’est aussi une petite fille qui quitte la protection de ses parents et en même temps l’enfance. J’ai déjà rencontré plusieurs personnes qui lui ressemblaient. Cependant, ce que j’ai trouvé génial chez Olivia c’est qu’elle est une princesse, qui correspond aux topos, au cliché, d’une princesse de contes de fées, tout en étant un personnage moderne brisant les attentes qu’on a d’elle. Elle n’a aucun intérêt amoureux, on ne sait pas si elle est belle ou non, on ne sait même pas à quoi elle ressemble ! D’ailleurs, la couverture représente comme simple silhouette. N’importe quel enfant peut donc tout à fait se représenter en ce personnage. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est qu’elle n’est jamais la princesse en détresse. Elle n’hésitera pas à faire face au danger ou à laisser d’autres faire face s’ils le demandent.

Pour moi Olivia est le personnage féminin littéraire vraiment parfait. N’importe quel enfant peut se retrouver en elle, elle a que de bonnes qualités et on y trouve un cheminement très intéressant. Le seul défaut réside non pas dans les personnages de ce roman, mais dans certaines scènes très violentes. Il y a une tentative de viol et des scènes de tortures plutôt dures. Malgré tout, l’écriture fait qu’un enfant peut ne pas comprendre le récit comme moi je l’ai compris. Autant je suis tout à fait d’accord avec l’idée qu’il ne faut pas prendre les enfants pour des imbéciles, autant ce roman va peut-être un peu loin. Après c’est issu de Bayard Jeunesse, du coup je suppose qu’ils connaissent un minimum leur public. Même si vous êtes adulte, je vous invite grandement à faire la connaissance de cette princesse qui change de ce que l’on a l’habitude !

2 réflexions sur “Portrait fictif : la Princesse Olivia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s