Light novel

34461575Certains articles sont difficiles à introduire. Celui-là j’ai vraiment galéré à trouver comment débuter cet article, j’ai essayé une approche générale, historique, humoristique. Cette dernière fut sans aucun doute la plus catastrophique, parce qu’un fonctionnaire accueillant du public a probablement beaucoup plus d’humour que moi. Oh attendez, c’est ce que je suis en partie. Cela doit expliquer mon manque flagrant d’humour. Tout ça pour vous introduire un sujet que vous connaissez déjà vu que vous avez lu le titre : le light novel !

Le light novel est un genre littéraire qui nous provient tout droit du Japon. Il est plutôt récent, il serait en effet apparu dans les années 70. Je parle au conditionnel, parce qu’il y a peu de sources sur le light novel. Ce genre a connu un réel succès à compter des années 2000 au Japon et il faudra attendre 2007 pour qu’une première tentative soit faite pour l’introduire en France pour la maison Hachette, mais ce fut un échec commercial. Cela ne fait que depuis quelques années que le genre prenne réellement de l’importance avec les maisons d’éditions telles que Glénat ou encore Lumen. Cependant, elles vont plutôt parler de romans. Alors que le genre du light novel n’est pas juste un roman, la seule maison d’édition qui respecte totalement les codes du light novel à ma connaissance c’est Ofelbe.

Le light novel ce n’est pas juste un roman, c’est un genre qui correspond à des critères très particuliers dans son format. À l’instar des mangas au Japon, les chapitres sont publiés dans des magazines hebdomadaires avant d’être regroupés dans de courts romans. Le but du light novel est d’être distrayant, peu cher et facilement accessible à un public jeune. Le papier utiliser pour éditer le roman n’est pas de très bonne qualité, il y a des paragraphes très courts, beaucoup de dialogues et ont un style destiné à un public jeune. De plus, le light novel est accompagné d’illustrations de type mangas. C’est un peu le penchant japonais du young adult pour vous donner une idée. Cependant, si les romans sont très courts, l’univers n’en est pas moins très riche. Une saga peut contenir plusieurs dizaines de tomes très souvent.

L’une des particularités du light novel, c’est que ce genre s’intègre dans l’univers des mangas et des animés. Ainsi, une même œuvre pourra être éditée sous un format : BD (manga), cinématographique (animé) et littéraire (light novel). Les trois formats peuvent raconter une histoire similaire ou même se compléter. C’est souvent super intéressant de confronter les œuvres. Par exemple dans Another, le roman permet un retournement supplémentaire qui n’est pas possible à cause du côté graphique du manga. Du coup, on n’aura pas la même approche de l’histoire selon le format de l’œuvre.

En France, le format du light novel n’est pas respecté si ce n’est par la maison d’édition Ofelbe qui conserve les illustrations et qui édite de longues séries de plusieurs dizaines de tomes. Étant donné que ce sont des romans très courts, ils regroupent les tomes par arc. Ils sont d’ailleurs la seule maison d’édition utilisant ce terme. Le livre devient un objet vraiment beau, avec des illustrations type manga en couleur et en noir et blanc, apportant un plus au récit. Cela permet d’avoir une nouvelle expérience de lecture.

Ce que j’aime beaucoup dans le light novel, c’est que l’on trouve des récits vraiment originaux. Par exemple, Ofelbe propose deux séries où le héros se retrouve coincé dans un jeu vidéo. Sauf que dans la première le héros cherche à tout faire pour s’en sortir, tendit que dans la seconde le héros c’est une liche qui veut dominer le monde dans lequel il est coincé. Ou alors il y a Another, un roman sombre qui propose une intrigue prenante, bien écrite et qui ravira ceux qui aiment les romans policiers. Pour ceux qui sont plus dans l’horreur, Re/member raconte l’histoire d’adolescent qui doivent reconstituer le corps de leur amie dont le corps a été démembré et retrouver les morceaux ont été cachés dans le lycée toutes les nuits. Bien entendu ils doivent éviter une adorable petite fille qui les tue dans d’atroces souffrances dès qu’elle les trouve. Ce genre littéraire propose des histoires profondes et très variées tout en ayant pour objectif de garder un style relativement simple et qui peut se lire rapidement.

Ce n’est pas encore un genre très répandu en France, mais j’espère qu’on en trouvera plus souvent en France par la suite. Je vais suivre l’affaire de prêt et je vous tiendrai au courant de mes découvertes en ce qui concerne les light novels !

8 réflexions sur “Light novel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s