L’autrice du mois : Audrey Alwett

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

20170920_1_2_1_1_1_obj15700397_1Ce mois-ci je vous présente une autrice dont j’admire le travail depuis pas mal de temps sans avoir conscience que c’était elle. J’ai lu un certain nombre de ses œuvres sans accorder plus d’importance que ça à la scénariste et j’ai découvert son tout premier roman qui fut THE coup de cœur pour moi. C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience que j’étais naturellement attirée par tout ce qu’elle faisait sans savoir que c’était la même personne. Cette fameuse autrice c’est Audrey Alwett.

Ses œuvres littéraires

Pour découvrir tout ce qu’elle a écrit, je vous propose d’aller tout simplement sur son blog en suivant le lien ici. Parce qu’il y a de super photos et elle a quand même fait pas mal de séries de bandes dessinées. Ici je vais donc vous présenter ce que j’ai lu d’elle et adoré !

Les poisons de Katharz est son tout premier roman. Il est parfait pour découvrir la light fantasy. Il y a que deux auteurs qui savent me faire rire et réfléchir en fantasy c’est Terry Pratchett et Audrey Alwett. J’attends avec énormément d’impatience la suite, en attendant je vous propose de découvrir ma chronique du premier tome par ici.

Princesse Sara est une série de BD dont 10 tomes sont sortis pour le moment et propose une réécriture moderne de Princesse Sara : aventure d’une petite écolière anglaise. Personnellement j’ai grandi avec l’animé de Princesse Sara et je dois avouer que j’ai toujours trouvé l’histoire un peu niaise. Par contre cette réécriture se passe un univers steampunk et on ne se contente pas de suivre Sara enfant, on la suit adulte. Point fantastique : Sara est une ingénieur et en même temps elle aime tout ce qui est connoté féminin. Pour moi Sara est un formidable modèle pour les enfants qui cherchent une héroïne forte, intelligente, avec un côté scientifique et qui apprécie les robes.

Lord of Burger est une série de BD en 4 tomes juste hilarante. Un grand chef se fait assassiner et ses deux enfants héritent d’une dette de plusieurs millions. Le truc c’est qu’Ambre est fan de sculpture et Arthur de fast-food. Bon gré, mal gré ils sont décidés à ne pas perdre le restaurant.

Voyage aux ombres est une BD en un tome. C’est avec cette BD que j’ai eu envie de me remettre plus sérieusement à la BD et ne pas juste en lire une par an. Dyssery veut devenir actrice, mais ses rêves sont anéantis par le mariage qu’on lui impose. Une seule échappatoire : la mort ! C’est dans le Val des ombres que Dyssery va trouver sa voie… C’est poétique, c’est beau, rempli d’émotions, c’est un véritable coup de cœur.

Son écriture

Elle sait allier humour, réflexion sur le monde, réflexion féministe, tout en proposant un scénario qui surprend, étonne et qui est bien construit. Ce qui m’a surtout marquée dans son écriture, c’est qu’elle n’hésite pas à jouer avec les codes du genre. On va avoir des personnages féminins qui vont avoir des attitudes très masculines et vice versa. Cependant, on est jamais dans la caricature. Dans la littérature, on trouve souvent des personnages relativement neutres à ce sujet, mais qui restent toujours dans une norme. Audrey Alwett n’hésite pas à éclater les normes pour proposer des personnages uniques et fascinants. Enfin ce que j’aime avec elle, c’est que dès les premières pages j’accroche, je m’inquiète pour les personnages et je veux savoir ce qui va se passer. Je n’ai pas pour autant l’impression qu’elle me pousse dans l’histoire comme on pousserait du haut d’une falaise comme j’ai parfois le sentiment. En fait, je me retrouve ancrée dans un univers totalement inconnu, qui pourtant me semble familier.

Autrice et lectrice

Je l’ai rencontré au salon du livre jeunesse de Montreuil et c’est une autrice vraiment adorable, qui prend le temps de discuter. Au-delà de ce qu’elle écrit, je suis une assez fan de la personne tout simplement. Elle tient un blog que je trouve passionnant et que j’avais utilisé pour écrire l’article sur le mot autrice ! En plus de cela, elle dirige la collection Bad Wolf qui est publiée au sein de la maison d’édition Actu SF. J’ai eu un méga coup de cœur pour cette collection, je vous en reparlerai par la suite sur le blog. J’ai beaucoup d’admiration pour tout le travail qu’elle fait et tout ce qu’elle apporte à la littérature en tant qu’autrice et en tant que personne. Elle n’hésite pas à dénoncer le sexisme ou bien la pensée du « on ne peut plus rien dire ». C’est une personne fort chouette dont je vais suivre le travail de très près.

4 réflexions sur “L’autrice du mois : Audrey Alwett

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s