La Fée, la Pie et le Printemps

51ppkwn3WUL._SX195_Date de publication : 24 août 2017
Autrice : Elisabeth Ebory
Genre 
: Fantasy
Edition : Actu SF
Formats : Broché, ebook
Nombre de pages : 432

Avec les Poisons de Katharz, j’ai découvert la collection Bad Wolf dirigée par Audrey Alwett. J’ai eu un peu un coup de cœur pour cette collection et donc j’ai décidé non seulement de lire tous les romans de cette collection. Du coup, j’ai décidé de tous les chroniquer sur le blog. Cette fois-ci, je te propose de découvrir un roman qui mélange urban fantasy et légendes que l’on ne trouve pas assez dans la littérature à mon goût.

Oubliez l’image de la jolie fée avec une paire d’ailes. La Fée, la Pie et le Printemps, nous propose des fées beaucoup plus traditionnelles qui ont leur pays, volent les bébés humains pour les remplacés par des fées (des changelings) et qui sont étroitement liés à la nature. Le monde féérique a été banni du monde des humains. Les fées sont maintenant condamnées à vivre dans un royaume brumeux qui est devenu surtout une prison. Cependant, la fée Rêvage est bien décidée à briser les verrous de la prison et à permettre au peuple des fées de retrouver sa domination sur les humains. Pour cela, elle a un plan imparable : mettre un changeling dans le berceau de la reine. Manque de pot, quand elle revient dans le monde des humains pour mettre le changelins sur le trône rien ne va. Et étant donné que le destin a beaucoup d’humour, sa route croise celle de Philomène une voleuse qui a tendance à voler les mauvaises personnes.

Au début, je dois reconnaître que j’étais un peu perdue et je ne comprenais pas trop où l’autrice vous en venir. Je sentais qu’il y avait un truc et je me suis donc dit : ok, faisons-lui confiance. Et j’ai carrément eu raison ! Les chapitres alternent entre une narration omnisciente et Philomène narratrice. Ce qui permet au lecteur de suivre deux intrigues en même temps qui finissent pas se rejoindre. Je pense que cela a joué sur le fait que j’ai été un peu perdue. Mais en réalité, c’est normal d’être paumé au début, car les personnages se rencontrent, dévoilent leur histoire, révèlent une intrigue plus complexe qu’elle ne le semble au début. Ce que j’ai aimé, c’est que c’est un roman où il faut faire confiance à l’autrice, se laisser aller. Le gros point fort de ce roman, en plus d’une intrigue pleine d’aventure et très amusante, ce sont les personnages. Il n’y a pas de gentil ou de méchants. Il y a juste différentes pensées et manières d’appréhender le monde. Il est très rare qu’en tant que lectrice je puisse adhérer sans soucis aux deux camps. Dans ce roman, on apprend à se méfier de tous les personnages et à tous, pas forcément les pardonner, mais à les comprendre. Aucun n’est méchant pour être méchant. Ils agissent parce qu’ils ont une raison, parce que leur passé, leur existence explique pourquoi ils agissent ainsi. Ce que j’ai adoré, c’est qu’Elisabeth Bory arrive à passer de la tendresse à l’humour à l’inquiétude le tout dans une seule scène et en gardant le tout parfaitement logique. Et enfin, en plus d’aimer beaucoup sa plume, j’ai adoré le fait qu’elle glisse des indices sur l’intrigue. Je ne pouvais m’empêcher de me dire : AH OUI ! En vrai ce personnage il a fait ça ! Et OOOOOH je suis sûre que ce personnage est ça en réalité ! C’est une lecture qui m’a encouragée à m’impliquer, à m’interroger, à vouloir savoir la suite et à deviner.

Vais-je aimer ce roman ?

La Fée, la Pie et le Printemps est un joli roman de fantasy. Si tu aimes ce genre, je te conseille vraiment de te lancer dedans. Si tu n’as pas l’habitude de la fantasy, cela peut être une bonne entrée, car on n’est pas complètement dans l’univers de la fantasy. On est plus dans de l’urban fantasy. Un sous-genre de la fantasy qui est le plus abordable pour les novices je trouve. Les règles pour comprendre l’univers, la magie, etc. sont assez simples à comprendre et on retrouve la magie des légendes et contes de fées, ainsi que leur côté obscur. Il faut pas contre accepter de ne pas tout comprendre au début et de faire confiance à l’autrice.

4 réflexions sur “La Fée, la Pie et le Printemps

  1. Chris Bellabas dit :

    Ta critique fait carrément envie ! Les romans de fantasy avec des fées sont rares en plus. Et leur dimension dans le récit, plus proche des contes originels, est carrément intéressante. J’ai déjà énormément de livres dans ma PAL, mais je me laisserais bien tenter !

    PS : trop belle la couverture !

    J'aime

  2. LaGeekosophe dit :

    Hello ! Je suis assez d’accord avec toi ! Les personnages sont vraiment très bien écrits, avec des personnalités très fortes qui les rendent vraiment particuliers et mémorables.

    J’ai cependant un bémol sur l’alternance entre les moments très humoristiques et d’autres plus dramatiques, j’avais parfois l’impression que le roman avait du mal à se placer, ce qui rendait les moments tragiques moins intenses 😉

    Mais sinon, c’est une lecture très sympathique !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s