Overlord, tome 1

over_lord_4224Date de publication : 11 mai 2017
Auteur : Kugane Maruyama
Genre : Héroic fantasy, light novel
Edition : Ofelbe
Formats : Broché
Nombre de pages : 515

En tant que joueuse de jeux vidéos (et hordeuse), j’adore pouvoir lire des romans traitant le sujet. Je t’avais parlé il y a quelque temps maintenant de Sword Art Online. Un créateur de jeu vidéo avait coincé l’ensemble des joueurs dans son jeu vidéo et pour en sortir il fallait vaincre le boss final. Cette fois-ci, je te propose un light novel qui a un peu le même concept et en même temps qui est totalement différent : Overlord.

Yggdrasil connaît ses dernières heures, les serveurs vides vont être débranchés. C’était LE jeu à la mode, mais il est aujourd’hui bien dépassé. Momonga, chef de l’une des guildes des plus puissantes du jeu, décide de rester jusqu’à la déconnexion finale. Le truc c’est qu’il n’est pas déconnecté, mais se retrouve coincé en quelque sorte dans le jeu. Les PNJ deviennent des personnages avec une conscience et des actions propres, mais ils savent que Momonga fait partie de ceux qui les ont créés. Il a accès à son inventaire, à ses sorts, etc. Il se retrouve dans un univers similaire à Yggdrasil, mais avec pas mal de différence tout de même. Ah ! Surtout, il garde son apparence de liche. Lui qui était dans le monde réel un petit employé de bureau, se retrouve donc coincé dans le jeu sous l’apparence d’un sorcier squelette surpuissant entouré d’une armée de puissants serviteurs prêts à tout pour lui.

Autant dans Sword Art Online j’expliquais que le style était relativement simple, autant dans Overlord on est dans un style beaucoup plus adulte. Le roman est d’ailleurs déconseillé aux moins de quatorze ans. Il y a des scènes hyper sanglantes, l’auteur prend le temps de mettre en place son récit, de faire découvrir l’univers, etc. Je me suis retrouvée dans un tout autre registre. Sword Art Online est beaucoup plus léger dans son traitement, tout aussi bien, mais je suis me personnellement beaucoup plus retrouvée dans Overlord. Momonga ne comprend pas ce qui se passe, il s’inquiète de la fidélité des PNJ, de sa survie, de ses pouvoirs, etc. Il fait des tests, il s’en veut pour certaines de ses actions, s’étonnent des effets d’être une liche, etc. C’est un roman qui est extrêmement bien pensé et bien écrit. On suit vraiment les premiers instants du héros qui se retrouve coincé dans le jeu vidéo et comment il met tout ça en place pour s’en sortir. Son but à lui n’est pas nécessairement d’échapper au jeu vidéo dans lequel il est coincé. Dans Overlord, l’auteur ne cesse de faire des références avec le monde geek et des jeux vidéos. Il n’hésite pas à parler de tactiques, mais aussi du comportement de certains joueurs vis-à-vis des personnages féminins. Il connaît son sujet, il sait de quoi il parle. Même si c’est un milieu assez sexiste, l’auteur propose énormément de personnages féminins forts, variés et avec une vraie histoire. On ne retrouve d’ailleurs pas vraiment de demoiselles en détresse dans ce roman.

Et qui dit light novel, dit de superbes illustrations. C’est pour cette raison que j’adore Ofelbe, parce que cette maison d’édition insère de vraies illustrations en couleur tout au long du roman. Elles sont juste magnifiques, respectant l’univers du roman dans leur style plutôt sombre. À la fin on peut même trouver une fiche de personnage, avec les caractéristiques, comme dans les jeux vidéos. L’ensemble rend l’objet livre vraiment beau.

Vais-je aimer ce roman ?

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir joué avec des MMORPG ou de les connaître pour apprécier le roman. Ça sera toujours un plus, mais si tu aimes l’heroic fantasy, tu devrais vraiment aimer ce roman. L’auteur prend vraiment le temps d’expliquer sans rendre la narration lourde pour autant. Et si tu n’as jamais lu d’heroic fantasy, ce roman peut être une bonne introduction ! On a un héros qui ne connaît pas les règles de l’univers et qu’il les découvre peu à peu. L’auteur fait en sorte que son lectorat ne soit pas perdu. Sans lui prendre la main, il arrive à le guider dans son récit et à l’entraîner dans son univers. Même les combats sont hyper passionnants et très drôles ! Pourtant ce n’est pas vraiment mon truc d’habitude. Ce roman a su ravir mon cœur et heureusement j’ai le tome deux dans ma bibliothèque pour ne pas avoir à quitter trop longtemps cet univers !

2 réflexions sur “Overlord, tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s