Notre-Dame de Paris

Dans le cadre du dossier littéraire sur Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, je ne pouvais pas ne pas te proposer une chronique de ce roman. D’habitude, je lis entièrement les livres que je chronique, mais je suis bien obligée de t’avouer que ce n’est pas le cas de Notre-Dame de Paris. Dans ce roman, les lieux sont eux aussi des personnages. Ils ont autant d’importance que les êtres vivants. Victor Hugo prend vraiment le temps de s’attarder pour décrire les lieux et leur histoire. Il fait d’ailleurs remarquer plusieurs fois dans le roman que ses descriptions permettent au lecteur de découvrir des lieux qui n’existent plus ou tout du moins n’existent plus sous la forme qu’ils étaient à l’époque du roman. Personnellement j’ai trouvé ça mortellement ennuyeux et j’ai donc sauté les descriptions tout simplement, parfois j’ai donc sauté plusieurs chapitres entiers qui n’ont aucune influence sur l’intrigue. C’est le seul auteur à ma connaissance où je peux faire ça avec ses romans.

Hunchback_of_Notre_Dame,_The_004

Victor Hugo nous emmène à Paris en 1482, on y suit les différents destins étroitement liés du poète sans le sou Gringoire, de la belle danseuse bohémienne Esméralda, de cet abruti de capitaine Phœbus, de l’archidiacre Claude Frollo qui n’est pas si maléfique (mais qui craint quand même beaucoup) et enfin de Quasimodo. Contrairement à ce que pourrait nous faire croire Disney, Quasimodo n’a pas une grande importance dans le roman par rapport aux autres personnages. S’il a son rôle à jouer, il est loin d’être le personnage principal dans l’histoire. Dans l’article introduisant le dossier littéraire du roman, je te fais un résumer complet du roman et tu peux vois que c’est un peu un gros bordel. Néanmoins c’est un gros bordel bien écrit, qui tient la route et qui est quand même plutôt passionnant. L’intrigue ne peut exister que grâce aux personnages. Le roman, c’est l’histoire de ces personnages à un moment de leur vie où tout le monde a décidé d’agir et que ça fout un méga bordel.

Je pense que certains sont en train de faire une crise d’apoplexie en lisant ma présentation de Notre-Dame de Paris. Ne te cache pas au fond, je te vois très bien ! C’est un roman très difficile à résumer, parce qu’il se passe énormément de choses. Victor Hugo ne laisse pas à son lecteur le temps de se reposer. On passe d’un personnage à l’autre et l’on va de surprise en surprise. On a des personnages merveilleusement bien écrits, n’importe quel de ces personnages mériteraient d’avoir son propre roman. Par contre il y a beaucoup de description et c’est quand même très relou. Enfin ça me saoule et c’est pour moi un sacré défaut. Pourtant, je l’adore parce qu’il y a quelque chose d’unique dans Notre-Dame de Paris et que je trouve très rarement en littérature. C’est un roman qui ne m’a pas laissée indifférente, je me retrouvais à réagir de manière très forte à ma lecture et à insulter je ne sais combien de fois les personnages. Bien entendu j’encourageai mes personnages préférés et étrangement mon personnage préféré est Claude Frollo. C’est un personnage plutôt atroce sur certains points, mais en même temps passionnant. Si t’es du genre à apprécier le personnage de Severus Rogue, je pense que Claude Frollo pourrait te plaire.

Vais-je aimer ce roman ?

Notre-Dame de Paris est l’un de mes romans préférés, mais en même temps c’est un roman que je conseillerai qu’à très peu de personnes. Tout d’abord à cause du style, qui est relativement lourd. Même si tu as comme moi une technique de ninja pour lire en diagonale les descriptions, faut parfois s’accrocher. Et surtout, c’est un roman qui comprend énormément de références historiques que ce soit aux mystères (et je parle pas de la glace là), des rois, etc. En même temps, étant donné que c’est un roman historique c’est un peu logique. Personnellement je sais ne pas m’accrocher à ses éléments, j’arrive à suivre une intrigue sans avoir à comprendre toutes les scènes ou même sans avoir à toutes les lires. (C’est venu avec ma technique de ninja lecture en diagonale). C’est un peu le roman qui peut facilement dégoûter quelqu’un de la lecture et franchement je ne prendrai pas le risque. Ce qui est très dommage, car l’intrigue est juste… géniale. Donc je ne peux pas vraiment te le conseiller ou même te le déconseiller. Si un jour tu as envie de le tenter, fais-le, mais n’hésite pas à sauter, grappiller et garder que le meilleur de ce roman.

Lire les autres articles du dossier littéraire

– Notre Dame de Paris, la comédie musicale
– Le bossu de Notre-Dame
– Portrait fictif : Esméralda

8 réflexions sur “Notre-Dame de Paris

  1. Ada dit :

    Perso, je suis parée pour tout lire de ce livre, même les descriptions ! L’histoire est très différente de ce que nous propose Disney, c’est clair ! En même temps, ils n’auraient jamais pu l’adapter tel quel… Merci pour cette chronique très intéressante, on en apprend sacrément sur un livre qu’on a tendance à relier par erreur à son adaptation animée.

    Aimé par 1 personne

  2. rambalh dit :

    Ton avis me donne encore plus envie de lire ce livre ! Je connaissais le synopsis et les différences scénaristiques des adaptations. Même à 8 ans, j’avais aimé la description du début (mais elle restait bien trop hors de ma portée).

    J’aime les descriptions maîtrisées en fait, celles qui ont un sens et quand tu précises que ça donne un rôle de personnages aux lieux bah… ça me plait 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s