Attend… Quoi ? J’ai pas tout compris là

Je ne sais pas pour toi, mais parfois je ne comprends pas toujours tout ce qui se passe dans mes lectures. Je n’arrive pas à cerner qui est vraiment qui, qu’est-ce qui est en train de se passer et pourquoi est-ce que c’est en train de se passer. J’aurais pu t’en parler dans mon article de la honte du lecteur, parce que… pendant longtemps j’avais un peu honte de ça. Je me disais que c’était parce que je ne savais pas lire. Et non, ce phénomène n’est pas dû à ma technique de lecture ninja, car généralement quand je pige pas ce qui se passe, je ne me le permets pas.

La première fois que j’ai ressentie ce phénomène de manière consciente, c’est avec Terry Pratchett. Je ne pige jamais rien à son tout premier chapitre. Et pourtant, à la toute fin du roman, je trouve que non seulement cet incipit — nom scientifique de début de roman parce que j’aime me la péter — cet incipit c’est du génie, mais surtout que le roman n’aurait pu avoir un meilleur début. C’est avec Sir Pratchett que j’ai appris à accepter de ne pas tout comprendre dans un roman dès le début. À être perdue, à me poser des questions et tout simplement à me contenter de me laisser emporter par le flot des événements.

Ne pas tout comprendre un roman est un appel à une relecture et une redécouverte de ce roman.

Paradoxalement, ce genre de roman va se retrouver à faire partie de mes romans préférés, pourtant je ne sais jamais où y aller. Quand je le refermer, je n’ai qu’une envie, c’est de le relire pour pouvoir redécouvrir le cheminement de la plume de l’auteur ou de l’autrice avec les nouvelles informations que je possède. Être amenée à cette relecture, c’est aussi redécouvrir des petites phrases qui sont terriblement fortes en signification. Dans Les poisons de Katharz, la première scène où l’on découvre Dame Carasse. Cette première scène m’avait beaucoup marquée, parce que la sorcière refusait de vendre un philtre d’amour qui équivaut à du viol. Elle le dit texto. Quand j’ai relu, j’ai surtout était frappé par l’apprenti qui supplie la sorcière de donner ce filtre, de toute manière ils ne connaissent pas cette fille. Premier niveau de lecture : philtre d’amour = viol. Deuxième niveau de lecture au moment de la relecture : pour l’apprenti, un viol c’est pas si grave, de toute manière ce n’est qu’une inconnue. La relecture permet de montrer une seconde dénonciation du sexisme qui est : si je ne connais pas la fille, j’en ai à foutre. C’est un peu comme la phrase : les filles c’est toutes des salopes en chaleur, sauf ma maman/ma sœur.

Relire avec de nouvelles informations, c’est aussi la possibilité de s’accrocher aux détails. Ceux qui donnaient cette musicalité à l’œuvre que tu aimes tant sans que tu saches pourquoi. Maintenant que tu as l’intrigue en tête, que tu sais où tu vas, tu peux te focaliser totalement sur l’arrière-plan et redécouvrir une œuvre. À chaque fois que je relis Harry Potter, Peggy Sue ou Le club des petites filles mortes, je redécouvre quelque chose.

Bien entendu, ce que je dis là peut s’appliquer à une œuvre que tu as comprise de A à Z sans soucis dès le début. Ou au contraire, tu peux te retrouver à toujours ne rien piger à l’œuvre. Cela m’est déjà arrivé. Il peut arriver que ça soit juste la faute de l’auteur, de l’autrice, qui n’arrive pas à faire passer son message. Parfois tu changes de scènes et tu captes juste pas pourquoi. Tu relis dix fois le changement de scène et il y a juste jamais d’explication. Je n’ai pas d’exemple en tête, parce que j’ai juste évacué de mon esprit ces ratés. D’autres fois c’est simplement que le message de l’autrice, auteur, ne t’atteint pas. Tu n’as peut-être pas les clés nécessaires pour comprendre. Et… c’est juste pas grave. Généralement je ne termine pas le livre dans ce cas.

Suis-je contradictoire en disant cela ? Après tout, je t’encourage à continuer à lire où tu ne comprends pas tout, même à le relire et après je te dis pépouze que bha moi j’abandonne certains livres que je ne comprends pas. Sauf que les livres que je ne comprends pas et où je vais jusqu’au bout, c’est parce que je sais que l’autrice, l’auteur, va tout m’expliquer à un moment. Même si c’est le tout premier bouquin d’elle, de lui, que je lis ! Il y a une différence entre ne pas comprendre parce que le message ne passe pas et ne pas comprendre parce que tu sais que c’est normal de ne pas comprendre et que tu vas tout comprendre. Dès l’instant où l’autrice, l’auteur, te donne une raison de vouloir savoir ce qui va arriver aux personnages, d’avoir de l’intérêt pour eux, même si tu ne sais pas trop ce qui se passe, j’aurais tendance à te dire : tu peux faire confiance, normalement tu auras l’explication.

Dans cet article j’ai un peu abordé la question de la relecture d’un livre, mais je compte bien revenir dessus, mais avant je serais curieuse de savoir si tu as déjà eu cette expérience de ne pas comprendre tout ce qui se passe au début d’une lecture et ensuite d’avoir la joie de comprendre le message de l’autrice, l’auteur.

5 réflexions sur “Attend… Quoi ? J’ai pas tout compris là

  1. motivationdouce dit :

    Il m’arrive de ne pas comprendre où l’auteur veut m’emmener, et personnellement, à la fois ça nourrit mon envie de continuer le livre, mais à la fois aussi ça m’agace de ne pas pouvoir saisir le sens général du récit. Il y a aussi ces livres où il y a tant de noms de personnage et de noms de lieu que j’en perds mon latin dès le début et n’éprouve donc aucun plaisir à lire la suite car je ne peux pas m’attacher à des personnages bien campés ou à un lieu bien précis…Bon sinon dans des policiers, parfois c’est à la fin qu’on comprend tout le récit et là souvent c’est bien amené, on prend plaisir à se dire « ah, ok, c’est pour ça qu’il y avait tel indice, tel élément, tel personnage… ».

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Je suis aussi très frustrée quand l’auteur, l’autrice, nous balance une tonne de noms de lieux et de personnages C’était le cas avec Le trône de fer, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à cause de ça au début. Mais j’ai dû sacrément m’accrocher ! Et oui les romans policiers ce n’est qu’à la fin que l’on comprend, après Agatha Chritie fait exprès de ne pas donner tous les détails pour que l’on ne devine pas la fin xD

      J'aime

  2. Ada dit :

    Super article ! Ca m’était arrivée avec « Ecoutez nos défaites » de Laurent Gaudé, je n’étais pas trop sûre de savoir où il voulait en venir au début, ce qui fait que j’étais restée dans un état de perplexité pendant les 100 premières pages. Mais après, ça allait mieux !

    Autre chose aussi, c’est qu’on peut vivre ça avec des essais ! Un essai qui aura été fluide jusque-là… jusqu’à LA phrase. On aura beau la relire, si on ne comprend pas (ou si on ne croit pas comprendre /tousse/), c’est pas grave ! L’important est d’avoir compris l’essentiel 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Mercii 😀 Généralement les livres où je ne sais pas trop où je vais, mais à qui je fais confiance se révèle être des coups de cœur !

      Je lis très peu – voir pas du tout – d’essai, mais effectivement cela peut arriver aussi qu’un passage n’est pas compréhensible. Pour mes articles j’essaie de me demander si chacune de mes phrases peut l’être, mais je pense pas qu’un auteur, une autrice d’essai fait de même. Mais comme tu le dis l’important est de saisir l’essentiel !

      Aimé par 1 personne

      • Ada dit :

        Oui, c’est pour ça que j’ai laissé sa chance à Laurent Gaudé 😛 . Mais c’est triste pour les autres, ça peut valoir le coup ! (dit celle qui a abandonné un livre le mois dernier)

        Ils y pensent sûrement s’ils souhaitent que leurs essais soient accessibles… Sinon, comme tu dis, osef 😛

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s