Ces lectures dont je ne parle pas

Depuis que j’ai rejoint le milieu de l’internet littéraire, j’ai été de plus en plus amenée à partager mes lectures. Bien avant d’ouvrir ce blog, je le faisais sur les forums de discussions littéraires ou les groupes Facebook, n’hésitant pas à discuter d’un titre et surtout à suggérer des idées de lectures aux lecteurs et lectrices en faisant la demande. À l’ouverture du blog, il était évident pour moi que je ferais des chroniques. D’ailleurs au tout début, les chroniques devaient être un peu le centre du blog et avoir plus d’importance qu’elles ne l’ont aujourd’hui. Si j’apprécie de partager mes lectures à travers les chroniques, portraits fictifs ou encore les dossiers littéraires, ce n’est plus vraiment le cœur du blog. Néanmoins, dès le début, il était évident pour moi que je ne parlerais pas de tous les livres que je lis. Dans mes périodes de lectures intenses, je peux lire jusqu’à 5 romans dans une semaine et une dizaine de bande dessinée et mangas. Moi qui n’arriver pas à noter sur une liste ou sur le site livraddict mes livres lus, je me vois mal les chroniquer tous. J’ai beaucoup d’admiration pour les lecteurs et les lectrices qui ont la rigueur pour le faire.

Je fais donc un choix dans les livres que je vais chroniquer ou non. Je n’ai pas de critères. Généralement ce sont des livres qui sont des réels coups de cœur et que je me dois de partager au monde entier. Je parle néanmoins aussi de ceux qui me semblent intéressants à promouvoir. Des livres qui regroupent pas mal de clichés littéraires ou qui ne proposent pas d’histoire très originale pour la lectrice que je suis, mais qui par leur thématique, le traitement de l’histoire, etc. font d’eux des ouvrages de qualités. J’aime donc les présenter. Et puis il y a tous ces livres que je me contente de présenter brièvement sur mon compte instagram au moment de ma lecture (même si ces derniers temps je n’ai pas le temps ‘.’). Bon généralement je ne donne pas le résumé quand c’est en e.book et c’est surtout pour montrer un peu ma lecture du moment.

Tout cela pourrait donner l’impression que je me retrouve donc à présenter une bonne partie de mes lectures, si ce n’est toute. Que celle que j’oublie c’est uniquement dû à ma tête de linotte. Mais… je dois te faire un aveu. Je ne parle pas de certains livres par choix. À force de partager autant mes lectures, j’ai ressenti ce besoin de garder certaines lectures personnelles, presque secrètes. Prendre juste le plaisir de prendre un livre au hasard pour le lire ou le relire, de n’en parler à personne et de le lire. Parfois je publie la photo d’un livre sur instagram que je vais abandonner quelques chapitres plus tard pour finalement plutôt faire le choix de me plonger dans ces lectures personnelles rien qu’à moi. Car même si c’est génial de pouvoir partager ses lectures sur l’internet littéraire, pour moi la lecture c’est aussi un moment de recueillement et de solitude. Plonger dans un livre et me couper du monde sans avoir à l’annoncer à qui que ce soit ou même le raconter ensuite. Juste retrouver une simplicité dans la lecture et une forme d’égoïsme de se refuser à partager une merveilleuse découverte avec quelqu’un.

Et puis il y a ces livres dont j’aimerai parler, mais dont je ne peux pas parler. Je suis la première à dire qu’il ne faut pas avoir honte de ces lectures. Ce n’est pas que j’en ai honte, mais ce sont des lectures extrêmement violentes. Cela va surtout concerné certains de mes mangas qui contiennent une violence tellement poussée à son extrêmement qu’elle en devient absurde. C’est tellement WTF que cela ne peut pas être réel. D’ailleurs ce sont des mangas interdits aux moins de dix-huit ans et rien que la couverture contient une certaine violence. Même dans le privé ce sont des mangas que jamais je ne conseillerai (sauf si je sais que la personne apprécie ce genre) ou même que je prêterai. Je pourrais en parler sans montrer les dessins et résumer le livre sans aller dans les détails. Par exemple, l’un de mes mangas raconte l’histoire d’un royaume qui fait face à la famine et organise une soupe populaire un peu particulière pour y faire face. Je suis obligée d’utiliser des euphémismes pour ne pas choquer, mais en même temps ce résumer il est un peu tout naze. Si je décrivais plus je mettrais mal à l’aise, je choquerai dans le mauvais sens et ferait vivre une mauvaise lecture au lectorat du blog. Rien qu’en faisant la liste des éléments atroces du manga, cela suffirait à mettre mal à l’aise et en plus cela gâcherait la lecture du manga.

En produisant un contenu sur internet, je considère avoir une responsabilité vis-à-vis de mon lectorat. Je me dois de présenter des articles à la portée de tout le monde, comprenant un contenu dont j’ai vérifié les informations et surtout qui ne met pas le lectorat dans une position inconfortable. Mes articles peuvent amener à se questionner ou même déranger, mais ils ne doivent pas choquer. En tant que végétarienne, je suivais des comptes d’associations véganes. Sauf que j’ai fini par arrêter parce que je me retrouvais tous les jours à me voir imposer la vision de vidéos d’animaux torturés et tués. Il n’y a rien de pire de regarder des chouettes photos et PAF une vidéo atroce qui se lance sans que je n’aie rien demandé ou des photos tout aussi horribles. Pour les articles c’est la même chose. Je pourrais avertir certes, mais je devrais mettre un tas d’avertissements. J’ai fait donc le choix de ne pas en parler, j’ai bien une centaine de sujets et de livres dont je dois écrire un article dessus. Un jour je trouverai peut-être un angle intéressant pour traiter ce type de mangas, mais en attendant, je préfère garder pour moi.

Est-ce que tu as toi aussi des lectures dont tu ne parles pas et que tu ne partages pas ? Soit pour les garder rien que pour toi, sois parce qu’elles sont trop particulières pour être partagée ?

22 réflexions sur “Ces lectures dont je ne parle pas

  1. uneviedeslivres dit :

    Je me suis fait presque un devoir de chroniquer chacune de mes lectures (sauf si je relis un livre déjà chroniqué, bien entendu). Tout simplement parce que quelqu’un d’autre peut venir réagir et amener une discussion intéressante sur un livre que je n’ai pas aimé ou sur lequel je n’ai pas grand-chose à dire.

    Cela dit, je comprends totalement ton point de vue. L’idée de ce jardin de lecture secret me tente bien. Je ne l’applique pas vraiment, même si je ne parle pas forcément énormément de certaines relectures. Par exemple, je lis un chapitre de Des hommes qui lisent de temps en temps, il est constamment dans mes lectures en cours, mais je ne le mentionne pas à chaque fois que je lis un chapitre, je le garde parfois pour moi.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Tu fais partie des gens que j’admire haha ! Je suis toujours impressionnée par la rigueur de certains blogueur, blogueuse à tout chroniqué.
      Oui c’est agréable de garder certaines lectures juste pour sois et de ne pas se faire un devoir de les partager. ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Sophie dit :

    On va dire que je chronique 95% de mes lectures. Celles que je ne chronique pas sont essentiellement des BD, mangas, comics, car j’ai choisi de ne poster qu’un article de titres illustrés par semaine, et j’en lis plus que ça. Je vais donc laisser de côté essentiellement des suites de séries qui ne sont pas des coups de coeur, ou tout simplement des titres que je n’ai pas aimé. Par contre, je ne m’interdis pas de chroniquer des lectures violentes ou dérangeantes, en mettant en garde les lecteurs potentiels. J’ai par exemple chroniqué Spirale de Junji Ito, qui est un bel exemple de livre malaisant…
    Je comprends cela dit tout à fait ton point de vue, et mon choix découle aussi du fait que j’ai du temps pour lire ET rédiger. Il y a quelques années, ça aurait été impossible, et je n’avais d’ailleurs pas le même rythme de lecture que maintenant, à mon grand désespoir…

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Whoaaa tu arrives à faire ça je t’admire ! 😍 J’adore Junji Ito ❤❤❤ Je n’ai pas encore lu Spirale, mais je connais bien le genre de ce mangaka. Et je trouve que c’est soft par rapport aux mangas que j’évoque. Lui je pense que j’en parlerai aussi. Pour te donner une idée je pense à carnet de massacres. Un manga que j’adore, mais qui est très trash.
      C’est vrai que je n’aborde qu’en surface la question du temps, mais c’est à prendre en considération!

      J'aime

  3. fattorius dit :

    Je parviens à chroniquer à peu près toutes mes lectures, mais je ne lis plus guère de bandes dessinées. Le cas échéant, pas sûr que je les chroniquerais, à moins de les avoir reçues en service de presse.

    Aimé par 1 personne

  4. Ada dit :

    Je crois que tu l’auras compris, je parle de toutes mes lectures, mais pas forcément en chronique ! C’est pour ça que mon bilan lectures est là, je n’ai pas forcément l’envie (ni le temps) d’écrire des chroniques pour tous les livres que je lis. (sachant qu’il faut aussi avoir des choses à dire !) Et puis faire un bilan lectures me permet de faire le point sur mes lectures du mois. Je ne suis pas une aussi grande lectrice que toi, donc je ne lis pas cinq livres par semaine, loin de là ! (si j’en lis déjà un, c’est déjà pas mal)

    Quant aux lectures malaisantes, j’aimerais te dire que je ne les chronique pas vu qu’en lis pas, mais en fait… /pense à sa chronique d’American Psycho/ De toute façon, il me semble avoir prévenu de la nature du livre.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Je trouve que c’est une chouette alternative de faire des bilans de lectures ! Je réfléchis parfois à la possibilité de faire ça. Mais elle aurait tendance à étre à rallonge. Quoi qu’en ce moment je tourne plus à deux, voir un roman par semaine. Mais quand tu lis de la litterature jeunesse ou chick lit 5 romans ça va très vite. Quand je lis des œuvres plus lourdes, je tourne plus à un ou deux romans.

      American Psycho a deux avantages c’est un classique occcidental et on peut le pitcher sans tomber dans l’horreure pure. Les livres dont je parle sont des mangas japonais. Et il y a que dans leur culture que je peux trouver (film et littérature) un horreur difficilement acceptable qui tient super bien la route sur le scénario. Ce n’est jamais gratuit comme je peux le retrouver dans certains films d’horreur. Apres peut etre que je me monte le bourrichon toute seule, mais je sais avoir choquée une amie qui n’a pas pu terminer le manga quand je lui avais prêter.

      Aimé par 1 personne

      • Ada dit :

        J’aime bien les bilan lectures à rallonge 😀
        Oui, j’ai mis une semaine et demi à lire Zola, alors quand t’as une lecture comme ça dans le mois, voire plusieurs, ça diminue vite !

        Ah oui, je vois ce que tu veux dire. Je ne sais pas si je veux que tu en parles alors xD

        Aimé par 1 personne

  5. malecturotheque dit :

    Pour ma part, je partage toutes mes lectures, mais il n’y en a aucune de vraiment choquante (ou alors je mets un « TW » = « trigger warning »). Cela dit, j’ai quelques mangas dans mal PAL et je ne sais pas si je lirai la suite et là je me pause la question de savoir si je vais chroniquer quelques tomes si c’est pour ensuite ne plus jamais en reparler.
    En tout cas, bien que j’essaie de chroniquer au maximum toutes mes lectures, je comprends qu’on ne le fasse pas toujours car, en effet, certaines peuvent se montrer très difficiles à partager. Le faire sur IG est une bonne alternative =)

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Pour les mangas je me pose aussi la question de si je chronique ou non et si c’est je le fais : tomes par tome (au risque de ne pas finir toute la série) ou bien toute la série d’un coup !
      J’ai l’impression que chroniqué au max est une tendance générale! J’avais ce sentiment et il ne fait que se confirmer

      Aimé par 1 personne

      • malecturotheque dit :

        J’ai fait un peu les deux pour les mangas : je préfère parler des séries terminées mais parfois j’aime tellement que, bien que ce ne soit pas fini, j’ai envie d’en parler.
        Tout chroniquer, bon ou mauvais, a toujours été mon crédo. Ce n’était pas trop le cas au paravant et d’ailleurs certaines personnes revendiquent le fait de ne parler que de ce qu’elles aiment. Mais justement, je trouve ça intéressant de parler de ce qu’on aime (on a envie que les gens lisent aussi) et de ce qu’on aime pas (au moins, les gens sont prévenus). En revanche, il est clair pour moi que, le jour où je ne veux pas parler d’un livre, quelle qu’en soit la raison, je n’en parlerai pas.

        Aimé par 1 personne

  6. Magali dit :

    Je chronique une majorité de mes lectures, mais pas toutes. Certaines par manque de temps, je ne le fais pas assez vite et ensuite je ne suis plus motivée pour en parler… D’autres parce que je ne les ai pas appréciées, ou parce que je me rends compte que je n’ai pas grand-chose à en dire, le genre de lectures qui ne laissent pas de trace. Mais j’essaie (enfin, je l’ai fait une fois jusqu’à maintenant) de faire de temps en temps un article groupé avec celles-là, en expliquant brièvement de quoi il s’agit et pourquoi elles n’ont pas eu de chronique! Car je me dis que ces livres peuvent plaire à d’autres.
    Pour les livres choquants/dérangeants, j’en parle, mais en mettant bien en avant le fait qu’lls peuvent choquer, et sans décrire des scènes problématiques.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Pendant longtemps je pensais comme toi sur la relecture, mais finalement je pense que la littérature doit être surtout une question d’envie et je préfère les suivre. Et lors de la relecture c’est aussi une manière de redécouvrir l’oeuvre !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s