Lire en anglais ? No thank you !

Je te préviens, dans cet article je vais pas mal taper sur une catégorie de lecteurs qui

anglo

m’insupporte : ceux et celles qui jugent. Je ne suis pas opposée à la lecture des œuvres en version originale. Je trouve que c’est hyper formateur quand c’est possible. Parce que non seulement cela aide à mieux maîtriser une langue, mais cela permet aussi de comprendre mieux sa culture. En effet, une langue ce n’est pas juste des mots et une grammaire qui forment des phrases. C’est toute la culture et l’histoire d’un pays ou d’un peuple. Moi-même je lis quotidiennement en anglais, bon c’est surtout des webcomics, mais j’ai déjà lu quelques romans sans soucis.

Non. Mon problème avec la lecture en anglais ne se pose pas là. Mon problème c’est que c’est la seule langue où l’on va venir te faire chier et te dire : nan mais franchement, c’est tellement mieux de le lire en VO. Merci c’est très gentil de m’imposer ton avis dont je n’avais pas besoin. Je me suis pris je ne sais combien de fois cette remarque. Une fois alors que je discutais avec une amie dans le métro, un type s’est permis de me faire la morale, car je lisais Terry Pratchett en français. Un parfait inconnu, oui. Étrangement, quand je lis de la littérature hispanique, asiatique, arabique, russe, etc. personne ne vient te faire la remarque. Je te jure, quand j’ai lu Tolstoï personne n’est venu me voir pour me dire : nan mais en VO c’est franchement mieux. Pourquoi ? Parce que c’est russe et le russe on s’en fout.

Cette remarque est due à deux éléments : que l’on nous répète depuis tout petit que l’anglais c’est essentiel. Genre si tu sais pas parler anglais ta vie est foutue, tu ne trouveras jamais de boulot, tu n’auras pas de diplôme, une fois ton bac passé, va s’y creuse ta tombe. La réalité est tout autre, on peut tout à fait s’en sortir sans savoir parler anglais. Je suis très souvent amenée à discuter avec des personnes étrangères travaillant en France et non seulement, j’arrive très bien à me faire comprendre, mais surtout personne ne m’a jamais demandé de parler en anglais. Par contre une fois un type m’a demandé de lui donner les informations en portugais. Le second point c’est que les librairies, les bibliothèques et autres lieux où il y a des livres sont envahis par la littérature anglophone. Moi-même je n’ai lu que des œuvres anglophones pendant très longtemps. Ce n’est depuis que quelques années que je me suis ouvertes à littérature non anglophone.

Je pense que c’est un problème de ne pas mettre plus en avant les autres littératures. D’ailleurs cela pose un problème en Inde, où les auteurs et autrices sont encourag. e. és à écrire en anglais au lieu de leur langue d’origine. Comme ça la question de la traduction ne se pose pas ou bien est moins compliquée et donc la littérature s’exporte plus facilement à l’extérieur du pays. Par contre, les Indiens qui ne savent pas lire anglais, on en a rien à foutre. De toute manière ils sont pauvres, ils ne lisent pas, etc. Nous sommes dans un superbe élitisme. Cet élitisme que l’on retrouve dans cette phrase « franchement, tu devrais lire en VO, c’est nettement mieux. » Peut-être que pour certaines personnes l’anglais est plus ou moins maîtrisé, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Et toi au fond qui me dit qu’avec la scolarité obligatoire tout le monde sait parler un minimum anglais rassied toi. J’ai eu mon bac, un DEUG de littérature et une licence de droit public, mais par contre si tu me parles de mathématique, je me suis arrêtée au niveau cinquième. Et encore. Je ne me fais clairement pas confiance. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir le brevet, le bac, tout le monde n’a pas la chance d’avoir pu acquérir au cours de sa scolarité les bases dans toutes les matières. Franchement, ce n’est pas grave. Tu peux être bardé.e de diplôme et être la personne la plus stupide au monde.

Si tu aimes lire en anglais ou en n’importe quelle langue autre que ta langue maternelle, c’est génial, tu pourras profites de livres non traduits. Si ce n’est pas le cas, franchement, regarde ta pile à lire et tous les livres en français qui te font envie. Est-ce que c’est vraiment la fin du monde de ne pas être capable ou de ne pas avoir envie de lire en anglais ? Personnellement j’aurais tendance à dire que non. Mais bon, pour moi lire en anglais, c’est no thank you !

29 réflexions sur “Lire en anglais ? No thank you !

  1. Angelique dit :

    Je travaille dans une boite américaine, on parle quasiment tous anglais mais rares sont ceux qui liront un livre en anglais. Perso j’aime beaucoup, ma PAL actuellement compte plus d’ouvrages en anglais qu’en français (mais c’est surtout parce que j’ai fait des carnages dans des charity shops en Angleterre!) Je suis d’accord avec toi sur le côté obligation de la chose, lire est un plaisir avant tout, pourquoi lire en VO si on y tient pas plus que ça? Pour faire bien?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s