Mille petits riens

CVT_Mille-Petits-Riens_7230Date de publication :7 mars 2018
Autrice : Jodi Picoult
Genre : Histoire de vie
Edition : Actes Sud
Formats : Broché, e.book
Nombre de pages : 592 pages

Ce mois-ci avec le club de lecture Madmoizelle, nous lisons Mille petits riens de Jodi Picoult. Si tu veux y participer toi aussi, n’hésite pas le mois vient tout juste de commencer et en plus on est super sympa. Ce roman raconte l’histoire de nombreuses vies qui se retrouvent entremêlées autour d’un drame tristement courant. L’autrice donne la parole à trois de ses personnages et trois versions de l’histoire se dessine à travers leur vision.

Nous suivons tout d’abord Ruth, sage-femme afro-américaine, qui exerce son métier depuis plus de 20 ans. Appréciée dans son service, élevant son fils seul suite à la mort de son mari, elle incarne la citoyenne modèle. Pourtant, un jour un couple va refuser qu’elle s’occupe de leur bébé. Turk, seconde voix du roman, nazi affirmé, va exiger que Ruth ne s’approche pas de son enfant. Mais un enchaînement d’événements fait que Ruth se retrouve seule avec le bébé durant quelques instants et durant cette courte période l’enfant fait une crise cardiaque et meurt. Le couple l’attaque en procès, l’accusant d’avoir tué son enfant. Rentre alors en jeu Kennedy, troisième voix et avocate de Ruth.

L’autrice a su tirer partit pleinement de ce roman à trois voix, très régulièrement, on relit une scène d’un point de vue totalement différent. Elle cherche vraiment à montrer les différences entre les personnages, leurs pensées, etc. Tour à tour, les personnages sont attendrissants et agaçants. Oui, même Turk qui plusieurs fois peut se révéler comme étan une personne assez atroce. Il est facile de déshumaniser une personne qui agit comme il le fait. Pourtant, il est aussi un père et sa douleur d’avoir perdu un fils, son attachement à sa femme, ce sont des éléments qui le rendent terriblement humain. L’autrice a vraiment cherché à humaniser ses personnages pour mieux faire passer ses propos sur le racisme. Des propos que j’ai trouvé très justes, elle dénonce non seulement le racisme actif, mais aussi passif. Il va être traité avec le personnage de Turk qui incarne une droite radicale et raciste, avec le personnage de Ruth qui fait en sorte d’être la gentille noire bien comme il faut, la sœur de Ruth qui va changer son prénom, tient à sa communauté, ses origines, la mère de Ruth qui est la bonne d’une famille blanche et qui fait partie de la famille, mais pas vraiment, Kennedy qui s’offusque à l’idée qu’on la pense raciste et qui le perpétue de manière inconsciente. C’est vraiment la thématique de ce roman. Ce qui est génial. Sauf que l’autrice est blanche. Et cela me pose un problème. Elle explique en fin de roman qu’elle tenait à tout prix parler du racisme. Oui, mais non. L’autrice n’est pas concernée, en s’emparant de ce sujet, elle y applique son point de vue et elle prend la parole aux concerné.e.s. Si on veut évoquer le sujet et défendre les concerné.e.s, il est plus intéressant de mettre en avant des écrits d’auteurs et autrices racisé.e.s, de les soutenir. Elle a donc des propos très intéressants, mais elle ne les met pas en place. D’ailleurs, plusieurs scènes m’ont vraiment dérangée dans le roman. Je me suis interrogé de leur utilité et elles m’ont mise mal à l’aise.

Au-delà de ce fait, j’ai apprécié ma lecture. Si la thématique n’est pas légère, c’est un roman léger. Pour te donner une idée, c’est un peu comme Nos étoiles contraires, un roman où tu ne cherches pas vraiment de réflexion et pourtant, il traite d’un sujet très dur. Ce roman c’est la même chose, il était juste un divertissement agréable. Ce n’est pas une critique, j’aime beaucoup lire ce genre de roman quand j’ai besoin de me changer les idées justement. Mais ce n’est pas une lecture marquante pour autant.

Vais-je aimer ce livre ?

Si tu as envie d’un roman triste, qui te serre le cœur beaucoup trop souvent et en même temps qui ne prend pas la tête, qui ne fais pas réfléchir et se lit tout seul je dirais que c’est pour toi. Je suis peut être un peu dure, peut-être que l’autrice voulait pousser justement son lectorat à avoir une réflexion sur le sujet, mais pour moi, elle s’empare d’une parole qui n’est pas la sienne.

Si tu veux lire des livres sur cette thématique écrits par des concerné.e.s je te conseille :

– La chronique : Essais sur la situation des Américains noirs, par James Baldwin et Toni Morrison
– Les romans de Toni Morisson ou de Maryse Condé. Je te reparlerai de Maryse Condé dans mon dossier sur Salem, car elle a un écrit un roman poignant sur Tituba, l’une des sorcières de Salem qu’on a un peu trop tendance à oublier.
– Le blog Mistikrak mettant en avant auteurs et autrices noir.e.s

7 réflexions sur “Mille petits riens

  1. Ada dit :

    Merci pour le lien ! ❤

    Je dois t'avouer que je me méfiais de ce livre, trop de succès selon moi, j'en entendais parler partout. Ton article met un petit peu les idées au clair : ce ne sera donc pas ma priorité mais franchement, pourquoi pas le lire, au moins je suis prévenue que la problématique n'est pas non plus hyper développée. Mais le principe utilisée par l'autrice m'intrigue. On verra !

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Il est rare de voir des chroniques comme les tiennes, faut les mettre en avant ♥

      Oui le livre a eu son petit succès à ce que j’ai vu (quoi que dans le club de lecture il n’y a pas autant d’enthousiasme comme je l’ai pu voir ailleurs). Je comprend qu’il ait du succès, il remplit tous les critères pour un succès commercial. Mais je pense qu’il ne marquera pas plus que ça les esprits.

      Aimé par 1 personne

  2. uneviedeslivres dit :

    Coucou !
    Un petit mot pour te dire que je t’ai nominée pour le Blogger Recognition Award. Rien ne t’oblige à le reprendre, mais je suis supposée te prévenir 😀

    Je me rends compte par la même occasion que je n’ai pas commenté ton article alors que je voulais le faire (du coup, je l’avais fait dans ma tête ^^)

    J’ai vu passer ce titre deux ou trois fois, mais je ne savais pas qu’il était si populaire. Il semble intéressant, mais les réserves que tu mets me mettent un doute… Je verrai plus tard.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Hello ! J’ai lu ton article, mais je n’ai pas encore eu le temps de le commenter !
      Merciii de m’avoir nominée ! *-* Je suis super touchée ! Je vais prendre le temps d’y participer ! ♥

      Il est sympa, mais il ne marque pas les esprits plus que ça je trouve… Je pense que c’est une lecture agréable, mais pas le méga coup de cœur non plus.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s