Le prélèvement d’organes dans la littérature

Quand on lit beaucoup, on se rend forcément compte que l’on peut retrouver des thématiques communes dans différentes œuvres littéraires. Cela se retrouve partout. Dans mon cours d’écriture à la fac, ma prof nous avait expliqué que si on devait mettre dans une bibliothèque des livres n’ayant aucune source d’inspiration littéraire, qui sont de la création pure et dure, il y en aurait pas beaucoup. Parfois, un élément devient particulièrement présent dans la littérature, au point qu’on le trouve banal et usé. On parle alors de cliché, j’en parlais dans ma chronique The memory book. La plupart du temps, à moins que l’on ait la référence ou bien que l’on cherche les sources d’inspiration, on n’a pas conscience des muses littéraires qui ont inspiré le livre. D’autres fois par contre, on peut regrouper les livres sur une même thématique. Cela peut-être des thématiques très larges telles que : la maladie chez les adolescents, les romances fortement inspirées d’Orgueil et Préjugés ou bien beaucoup plus précises comme les romans que je te présente dans cet article.

Ces trois romans ont des intrigues très différentes, mais tous trois traitent du même thème : du prélèvement d’organe, de tissus et d’os sur un être humain en vie et en bonne santé.

Lire la suite

L’art de la guerre 2

L-art-de-la-guerreDate de publication : 01 novembre 2017
Autrice : Sophie-Marie Larrouy
Genre : Humour, histoire de vie
Edition : Flammarion
Formats : Broché, e.book
Nombre de pages : 220 pages

Il y a des livres que l’on trouve au rayon développement personnel et il y a les autres, qui sont rangés dans les rayons littérature française, mais qui me font carrément le même effet. Et si certaines autrices sont une source d’inspiration pour moi, Sophie-Marie Larrouy (SML) me donne surtout l’impression d’avoir une grande sœur qui me donne ses meilleurs conseils pour faire face à la vie. Parfois rien ne vaut un roman autobiographique pour aller mieux.

Si le premier tome de l’art de la guerre est avant tout connu pour ses conseils militaires, L’art de la guerre 2 nous donne des conseils pour faire face à une guerre beaucoup plus moderne. Personnellement, je suis plus comme Lilly Singh dans Comment devenir la mégaboss de ta super vie, pour moi, la vie c’est un jeu vidéo. Mais c’est mon côté geekette qui parle. On peut aussi voir dans la vie une guerre où l’opposant ce n’est pas uniquement les autres, mais c’est les événements tout nazes de la vie, les relations ou tout simplement nous-même.

Lire la suite

Mes lectures de jeunesses

La lecture a toujours fait partie de moi, dès l’instant où j’ai su lire par moi-même je me suis considérée comme une lectrice. J’avais toujours une bibliothèque bien remplie, des livres empruntés au CDI ou bien à la bibliothèque et une liste de fanfiction Harry Potter qui ne connaissait pas de fin. Je ne me souviens pas de toutes mes lectures, si on me dit un titre, je vais m’en rappeler. Par exemple je sais que j’ai lu Narnia, A la croisée des mondes, la Trilogie de Bartiméus, les Orphelins Baudelaires ou encore l’Epouvanteur. Néanmoins, je n’ai pas vraiment de souvenir de ces lectures, si ce n’est que je les ai plus ou moins appréciés. Par contre je me souviens très bien que j’ai refermé Ça de Stephen King après le premier chapitre et que je ne suis plus très à l’aise avec les clowns depuis. (Sans en avoir peur, je garde une certaine méfiance vis-à-vis d’eux. Et puis, il n’y a rien de plus triste qu’un clown en vrai…)

peggysue

Et puis il y a ces sagas qui me reviennent à l’esprit. Celles qui ont marqué ma jeunesse pour moi et qui sont celles dont je chéris particulièrement le souvenir et même que je n’hésite pas à relire avec grand plaisir !

Lire la suite

Portrait fictif : Tristabelle

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

bandeau-carmines-2
Il est très rare de trouver un personnage féminin qui possède de vrais défauts. Souvent, on va avoir une fille maladroitement mignonne ou bien avec un sale caractère, qui a un côté un peu dominatrice, mais au fond, elle a un bon fond. Si le personnage est vraiment mauvais, a de réels défauts, elle sera nécessairement, forcément, inévitablement, L’ENNEMIE NUMÉRO UN. Ennemi qui est un peu naze en plus. Dans le portrait fictif de ce mois-ci, Tristabelle est une vraie garce, une vraie psychopathe, une vraie méchante et elle est une vraie héroïne dans le second tome des sœurs Carmines. Elle est aussi très présente dans le premier tome, mais l’histoire se centre autour des aventures de sa sœur. Mais ne t’inquiète pas, je ne vais pas en révéler plus que nécessaire.

Lire la suite

Je fais de ma vie un grand projet

9782081425491_JeFaisDeMaVieUnGrandProjet_CouvBandeau_HD

Cette chronique est ma petite fierté, car j’ai pu lire le livre en avant-première grâce aux éditions Flammarion. J’ai été contactée au début du mois par mail, où l’on me proposait de découvrir le tout nouveau livre de Guillaume Fond : Je fais de ma vie un grand projet. C’est la première fois qu’une maison d’édition me faisait cette proposition et je tiens chaleureusement à les remercier, ainsi que l’assistante presse qui a pris le temps de répondre à mes questions. Et pas d’inquiétude, ce n’est pas parce que l’on m’a contactée que je vais dire qu’il est génial alors que c’est faux. Quand j’aime pas un livre de partenariat, je dis tout le mal que j’en pense dans une froide politesse. (Il y a une ou deux chroniques où je suis ainsi, mais celle-ci n’en fait clairement pas partie.)

Lire la suite

Orange

34461575Date de publication : 6 juin 2017
Autrice : Yui Tokiumi
Genre : Romance, jeunesse
Edition : So Shojo
Formats : Poche
Nombre de pages : Entre 220 et 250 pages par tome

Certaines séries littéraires devraient avoir un avertissement sur la couverture : attention, pensez à prendre des mouchoirs. (Et le pluriel est plus que nécessaire là…) Reprenant la célèbre série manga Orange d’Ichigo Takano, cette trilogie nous propose une version roman d’une magnifique histoire d’amitié. Si j’ai découvert la série à travers les mangas, c’est avec les romans que j’ai terminé l’histoire. Si t’es comme moi, que tu as un manque de place, de finance et ni ami.e, ni structure qui peut te prêter les mangas, les romans sont une super alternative ! Cette chronique va faire plein de mini-spoilers au roman, mais c’est nécessaire pour te montrer à quel point il est fantastique.

Lire la suite

Dossier littéraire : Notre-Dame de Paris

En 1482, quatre destins sous la plume de Victor Hugo vont se rencontrer sur le parvis de la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris. Il a fait de l’Histoire médiévale de Paris, une histoire où se mêle la passion, l’honneur et beaucoup de naïveté. Sous une plume acerbe et une profusion de description, Victor Hugo n’est pas un tendre avec ses personnages. Notre-Dame de Paris est un classique qui peut impressionner. Il fait pourtant l’objet de nombreuse adaptation et a marqué la culture française.

Notre-Dame de Paris est un roman que je trouve magnifique et à chacune de mes lectures je le découvre un peu plus. J’ai donc décidé de vous proposer de découvrir ce roman dans un dossier littéraire dans lequel je vous parle du roman, de la comédie musicale et du film d’animation Disney. Il existe de nombreuses adaptations cinématographiques, même une version faite par Bollywood ! J’ai fait le choix de me concentrer sur des œuvres que je connais plutôt bien. Par exemple, tu me mets la comédie musicale et tu peux être certain. e de m’entendre chanter au bout des premières notes.

Lire la suite

Portrait fictif : Esméralda

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

esmeralda-1133987_w767h767c1cx287cy308Esméralda est l’un des personnages principaux du roman Notre-Dame de Paris et aussi le personnage le plus intéressant à analyser à travers les trois œuvres (le roman, la comédie musicale et le film Disney). Elle est en effet la seule dont le caractère est réellement respecté et qui connaît en même temps une évolution. On pourrait même avoir l’impression que c’est un personnage qui grandit et qui a appris de ses erreurs à travers les œuvres. Point intéressant, la comédie musicale est sortie deux ans après Le Bossu de Notre-Dame, mais Esméralda est nettement plus forte et évoluée que dans la comédie musicale.

Lire la suite

Notre-Dame de Paris du roman au chant

Alors, avant de commencer cet article, on doit se mettre d’accord sur un point : Notre-Dame de Paris est la meilleure comédie musicale de tous les temps et je refuse tout avis ou opinion contraire. Je n’accepterai aucune critique vis-à-vis de cette comédie musicale, si ce n’est sur les costumes qui sont un peu nazes je dois le reconnaître. Mais bon, c’était les comédies musicales de l’époque, que veux-tu ? (Petit aparté, si tu cliques sur les titres des chansons, tu pourras les écouter!)

Dünyaca-ünlü-müzikal-Notre-Dame-de-Paris-biletleri-satışta

La comédie musicale est une belle adaptation du roman. Elle reprend chacune des scènes dans l’ordre et si elle ne garde pas des intrigues secondaires, elle va garder les principales caractéristiques des personnages. Esméralda n’a pas toute cette intrigue avec sa mère, mais on retrouve un personnage plutôt semblable. J’en parle plus en détail dans le portrait fictif. À travers les chansons, Luc Plamondon (le parolier) a très bien su résumer la situation dans les romans. Dans la toute première chanson Le temps des cathédrales. Elle se conclut sur « il est foutu le temps des cathédrales » on peut y voir une référence au fait que le peuple se désintéresse du mystère (un genre théâtral médiéval), préférant faire la fête et voir Esméralda danser.

Lire la suite

Notre-Dame de Paris

Dans le cadre du dossier littéraire sur Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, je ne pouvais pas ne pas te proposer une chronique de ce roman. D’habitude, je lis entièrement les livres que je chronique, mais je suis bien obligée de t’avouer que ce n’est pas le cas de Notre-Dame de Paris. Dans ce roman, les lieux sont eux aussi des personnages. Ils ont autant d’importance que les êtres vivants. Victor Hugo prend vraiment le temps de s’attarder pour décrire les lieux et leur histoire. Il fait d’ailleurs remarquer plusieurs fois dans le roman que ses descriptions permettent au lecteur de découvrir des lieux qui n’existent plus ou tout du moins n’existent plus sous la forme qu’ils étaient à l’époque du roman. Personnellement j’ai trouvé ça mortellement ennuyeux et j’ai donc sauté les descriptions tout simplement, parfois j’ai donc sauté plusieurs chapitres entiers qui n’ont aucune influence sur l’intrigue. C’est le seul auteur à ma connaissance où je peux faire ça avec ses romans.

Hunchback_of_Notre_Dame,_The_004

Lire la suite