Le déménagement d’une lectrice #2

Et merde. Je vais vraiment partir. Ouais, mes bibliothèques sont vides et les seuls livres qui restent sont ceux que les potes vont récupérer. Il n’y a plus rien. Heureusement que je peux compter sur ma fidèle liseuse tea en attendant le jour J, où je vais déménager. Jour qui a sacrément intérêt à arriver vite, parce qu’en attendant, je ne rachète pas un seul livre. J’ai jeté un regard à ma bibliothèque et j’ai dit : OK, faut faire du tri.

P1000024

Je pensais me connaître en tant que lectrice. Je passe mon temps à écrire sur ma vision de la littérature et à défendre un anti-élitisme de la littérature. Mon credo ? Un livre est un parfait objet contondant pour frapper ceux qui jugent ma manière de lire. Sauf que, ma bibliothèque m’a révélé que j’avais encore un peu du mal à appliquer ce principe. Mon égo en a pris un coup. Je dois le reconnaître.

Lire la suite

Le déménagement d’une lectrice #1

Je vais déménager. Et là, tu te dis probablement, mais qu’est-ce que j’en ai à foutre que tu déménages ? Je vais te dire un secret, cela va être mon tout premier logement. Je vais devoir acheter tous mes meubles, embarquer beaucoup trop de livres et… honnêtement je n’ose même pas avouer à ma mère que j’ai prévu d’avoir une bibliothèque spéciale cuisine. Ça sera une magnifique étagère dans la cuisine, où je rangerai mes livres de cuisine avec mon carnet de cuisine. Quand j’ai commencé à chercher un appartement, le seul truc dont j’étais sûre, c’était que j’aurais une bibliothèque. Le lit, le frigo et tout rien à foutre. J’aurais une bibliothèque et aussi le fauteuil de mes rêves pour me créer le coin de lecture le plus parfait au monde.

Tu commences à voir où je veux en venir ? Je vais déménager et je suis une lectrice. Du coup, mon déménagement va se passer de manière un peu particulière, car je dois transporter une tonne de livres. Dont certains que je ne relierais ou ne lierais JAMAIS. Plus le fait que je prévois de customiser entièrement ma bibliothèque et que tout l’appartement doit tourner autour de mes livres.

Plus sérieusement, je me suis dit que ça serait sympa de documenter un peu ce déménagement à travers des minis articles sans prétention. Surtout que le blog risque de tourner un peu au ralenti avec le déménagement. J’ai une tonne d’articles qui attendent que d’être publiés (en vrai il y a qu’une dizaine), MAIS je n’ai pas forcément la tête à les relire, les corriger, etc. Par contre, j’ai à cœur de te parler de mon déménagement. Je te raconterai ma visite à IKEA, la non douloureuse séparation avec des livres et l’organisation de mon futur coin lecture !

Pour être honnête, je ne sais pas si j’arriverai à tenir cette série d’articles, car j’aurais la tête probablement ailleurs, mais j’ai envie de tenter le coup ! Bon je retourne à ma liste de meubles pour mon futur appart, car c’est avec une bibliothèque et un fauteuil que je vais aller loin moi…

Orange

34461575Date de publication : 6 juin 2017
Autrice : Yui Tokiumi
Genre : Romance, jeunesse
Edition : So Shojo
Formats : Poche
Nombre de pages : Entre 220 et 250 pages par tome

Certaines séries littéraires devraient avoir un avertissement sur la couverture : attention, pensez à prendre des mouchoirs. (Et le pluriel est plus que nécessaire là…) Reprenant la célèbre série manga Orange d’Ichigo Takano, cette trilogie nous propose une version roman d’une magnifique histoire d’amitié. Si j’ai découvert la série à travers les mangas, c’est avec les romans que j’ai terminé l’histoire. Si t’es comme moi, que tu as un manque de place, de finance et ni ami.e, ni structure qui peut te prêter les mangas, les romans sont une super alternative ! Cette chronique va faire plein de mini-spoilers au roman, mais c’est nécessaire pour te montrer à quel point il est fantastique.

Lire la suite

Le mommy porn

Cela fait un moment que j’avais envie de te parler du mommy porn. Quand j’ai fait des recherches dessus, j’ai découvert un genre littéraire bien plus mal considéré que la chick-lit. Mes sources pour cet article sont au mieux neutres et majoritairement hyper condescendantes. Alors certes, c’est un genre qui est bourré de défauts, mais je ne suis pas certaine qu’il mérite autant de mépris. Dans l’article je parle de lectrice, parce que c’est un genre dédié au public féminin et lu à la majorité par des femmes.

arton95847

Le mommy porn c’est un roman avec une grosse part de romance et quelques scènes érotiques qui restent relativement soft. Comme son nom l’indique, on vise un public féminin que l’on considère avoir l’âge d’être mère. C’est pas forcément bien écrit, le consentement n’est pas toujours respecté et c’est un érotisme très cadré par la société. N’empêche à l’époque cela faisait sa petite révolution, pour la première fois tout le monde parlait d’un roman érotique destinait à un public féminin ! Alors oui, Cinquante Nuances de Grey est bourré de défaut, mais il a eu le mérite de montrer que la littérature érotique pouvait intéresser les femmes et que le sexe tout court peut intéresser les femmes. Il y a une dizaine d’années encore, le sexe était un sujet de mec. Le porno c’était destiné aux mecs. Pour la première fois, publiquement les femmes ont une œuvre érotique qui leur est destinée.

Lire la suite

Dossier littéraire : Notre-Dame de Paris

En 1482, quatre destins sous la plume de Victor Hugo vont se rencontrer sur le parvis de la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris. Il a fait de l’Histoire médiévale de Paris, une histoire où se mêle la passion, l’honneur et beaucoup de naïveté. Sous une plume acerbe et une profusion de description, Victor Hugo n’est pas un tendre avec ses personnages. Notre-Dame de Paris est un classique qui peut impressionner. Il fait pourtant l’objet de nombreuse adaptation et a marqué la culture française.

Notre-Dame de Paris est un roman que je trouve magnifique et à chacune de mes lectures je le découvre un peu plus. J’ai donc décidé de vous proposer de découvrir ce roman dans un dossier littéraire dans lequel je vous parle du roman, de la comédie musicale et du film d’animation Disney. Il existe de nombreuses adaptations cinématographiques, même une version faite par Bollywood ! J’ai fait le choix de me concentrer sur des œuvres que je connais plutôt bien. Par exemple, tu me mets la comédie musicale et tu peux être certain. e de m’entendre chanter au bout des premières notes.

Lire la suite

Portrait fictif : Esméralda

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

esmeralda-1133987_w767h767c1cx287cy308Esméralda est l’un des personnages principaux du roman Notre-Dame de Paris et aussi le personnage le plus intéressant à analyser à travers les trois œuvres (le roman, la comédie musicale et le film Disney). Elle est en effet la seule dont le caractère est réellement respecté et qui connaît en même temps une évolution. On pourrait même avoir l’impression que c’est un personnage qui grandit et qui a appris de ses erreurs à travers les œuvres. Point intéressant, la comédie musicale est sortie deux ans après Le Bossu de Notre-Dame, mais Esméralda est nettement plus forte et évoluée que dans la comédie musicale.

Lire la suite

Notre-Dame de Paris du roman au chant

Alors, avant de commencer cet article, on doit se mettre d’accord sur un point : Notre-Dame de Paris est la meilleure comédie musicale de tous les temps et je refuse tout avis ou opinion contraire. Je n’accepterai aucune critique vis-à-vis de cette comédie musicale, si ce n’est sur les costumes qui sont un peu nazes je dois le reconnaître. Mais bon, c’était les comédies musicales de l’époque, que veux-tu ? (Petit aparté, si tu cliques sur les titres des chansons, tu pourras les écouter!)

Dünyaca-ünlü-müzikal-Notre-Dame-de-Paris-biletleri-satışta

La comédie musicale est une belle adaptation du roman. Elle reprend chacune des scènes dans l’ordre et si elle ne garde pas des intrigues secondaires, elle va garder les principales caractéristiques des personnages. Esméralda n’a pas toute cette intrigue avec sa mère, mais on retrouve un personnage plutôt semblable. J’en parle plus en détail dans le portrait fictif. À travers les chansons, Luc Plamondon (le parolier) a très bien su résumer la situation dans les romans. Dans la toute première chanson Le temps des cathédrales. Elle se conclut sur « il est foutu le temps des cathédrales » on peut y voir une référence au fait que le peuple se désintéresse du mystère (un genre théâtral médiéval), préférant faire la fête et voir Esméralda danser.

Lire la suite

Notre-Dame de Paris

Dans le cadre du dossier littéraire sur Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, je ne pouvais pas ne pas te proposer une chronique de ce roman. D’habitude, je lis entièrement les livres que je chronique, mais je suis bien obligée de t’avouer que ce n’est pas le cas de Notre-Dame de Paris. Dans ce roman, les lieux sont eux aussi des personnages. Ils ont autant d’importance que les êtres vivants. Victor Hugo prend vraiment le temps de s’attarder pour décrire les lieux et leur histoire. Il fait d’ailleurs remarquer plusieurs fois dans le roman que ses descriptions permettent au lecteur de découvrir des lieux qui n’existent plus ou tout du moins n’existent plus sous la forme qu’ils étaient à l’époque du roman. Personnellement j’ai trouvé ça mortellement ennuyeux et j’ai donc sauté les descriptions tout simplement, parfois j’ai donc sauté plusieurs chapitres entiers qui n’ont aucune influence sur l’intrigue. C’est le seul auteur à ma connaissance où je peux faire ça avec ses romans.

Hunchback_of_Notre_Dame,_The_004

Lire la suite

Le Bossu de Notre-Dame, du roman au film

De nombreux dessins animés Disney sont librement inspirés d’œuvres littéraires, le plus souvent — quasiment tous les films de princesses — ils sont inspirés de conte de fées. On va avoir ainsi Blanche-Neige, la Belle au Bois dormant ou plus moderne avec Raiponce ou encore la Reine des Neiges. Néanmoins, il existe une exception avec Le Bossu de Notre-Dame qui est inspiré du roman de Notre-Dame de Paris. (Le Roi Lion est librement inspiré d’Hamlet de Shakespeare, mais faut vraiment le savoir. Donc ça compte pas pour moi.) Alors oui, il est évident que l’on ne trouve pas de gargouilles vivantes dans le roman, une belle histoire d’amour, de l’amitié et une révolte de la population contre une figure gouvernementale qui abuse de son pouvoir. Néanmoins, les studios Disney ont réussi à respecter l’œuvre bien plus qu’on peut le penser. Cela se fait à travers de nombreuses scènes qui ne durent que quelques secondes, mais qui sont en réalité bel et bien présentes dans le roman.

quasimodo

Lire la suite

La littérature s’empare du net #3

Dans l’actualité de ce mois-ci, les sujets sont un peu moins polémiques que les sujets dont je t’ai parlé le mois dernier ! Néanmoins, je souhaite revenir sur la polémique « On a choppé la puberté ». Le livre ne sera pas réédité, il y a eu pas mal de reproches des deux côtés, des auteurs et autrices se sont offusqués et a même parlé d’une censure de la part du public. Je me suis moi-même posé la question. Et je dois reconnaître que oui la censure existe, un ouvrage ouvertement raciste va être censuré. Mais Mathilde Lévêque, maître de conférence en littérature à la Sorbonne explique ça bien mieux que moi. L’article est un peu long, mais je te conseille vraiment de prendre le temps de le lire. Il m’a permis de faire le point sur l’affaire et sur la question de la censure.

De nouveau, un article de la Gazette du Sorcier se retrouve dans cette sélection. Je suis grande lectrice de ce webzine. L’article pose la question du canon en littérature, quels sont les textes fondateurs indéniables de l’univers, que l’on ne peut remettre en questions et tout le reste. Cela pose aussi la question du rapport de l’auteur à son œuvre. Pour John Green, « [les livres] appartiens à leurs lecteurs maintenant, ce qui est quelque chose de bien — parce que les livres sont plus puissants dans les mains des lecteurs qu’ils ne peuvent l’être dans les miennes. » Même si tu n’es pas un. e fan de la saga Harry Potter, l’article a une réflexion très intéressante que l’on peut appliquer, je pense, à tous les livres.

Dans le cadre du Prix littéraire de l’Imaginaire Booktubersapp, Sophie du blog Les lectures de Sophie a eu la super idée d’interviewer des professionnels de l’édition. Au moment de l’écriture de l’article, il y en a trois : Jérôme Vincent, directeur d’Actusf, Simon Pinel, responsable éditorial chez Critic Editions et André-François Ruaud, directeur des Moutons Electriques. Les questions qu’elle pose sont hyper pertinentes, cela permet de découvrir un peu l’histoire de ces maisons d’édition, les lignes éditoriales, le rapport aux blogs et les particularités de chacune de ces maisons ! Je trouve ça toujours passionnant de pouvoir en découvrir plus sur le monde du livre.

Je continue dans les articles de blogs passionnants avec celui par la Geekosophe ! Elle propose un article passionnant sur la part des autrices dans la littérature de science-fiction. Elle revient sur l’histoire du genre jusqu’à nos jours, tout en parlant de ce qu’apportent les autrices à ce genre littéraire ! Son article comprend de nombreuses références de qualités, j’en ai lu la plupart et à chaque fois c’était des vrais coups de cœur qui chamboulent l’esprit. Un article a lire avec un bloc-notes à porter de main !

Et je conclus sur une chouette idée pour prôner le féminisme dans la littérature jeunesse ! Face de Citrouille a eu la chouette idée de proposer une newsletter hebdomadaire mettant en avent ressources, initiatives, autrices et héroïnes dans la littérature jeunesse ! Une superbe idée dont j’ai hâte d’en découvrir plus !