Bilan de lecture de décembre 2018

Je te souhaite tout d’abord une très belle année 2019, remplie de belles lectures et découvertes littéraires ! Ce mois de décembre fut l’occasion de superbes découvertes littéraires et m’a de nouveau rendu fort reconnaissante vis-à-vis du réseau de médiathèque où je me suis inscrite. J’espère que tu auras le temps, car voilà un article à rallonge.

La dernière fugitive de Tracy Chevalier — le roman historique féministe

Tracy Chevalier fait partie de mes autrices préférées et il suffit que je voie un de ces livres pour que je l’achète. Je n’ai même pas besoin de lire le résumé pour savoir qu’il va me plaire. Dans celui-ci, j’ai suivi Honor, une quakeresse qui part aux États-Unis d’Amérique en 1850 pour accompagner sa sœur qui va rejoindre son fiancé. Sauf que sa sœur meurt durant le voyage et son ex-futur-beau-frère se retrouver avec elle dont il ne savait même pas la venue. Ce roman parle de l’esclavagisme, des personnes qui essaient d’en échapper, de la colonisation des États-Unis et de comment cela s’est construit, de la place de la femme dans la société et bien entendu des quakers. J’ai retrouvé tout ce que j’aimais avec cette autrice, une fin en demi-teinte, une héroïne plus forte qu’elle en a l’air et surtout une écriture qui m’a envoyée directement dans le passé.

Lire la suite

Publicités

Portrait fictif : Isabella Bird

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

Dans le portrait fictif de ce mois-ci, le personnage n’aurait peut-être pas vraiment sa place dans cette série d’articles. En effet, Isabelle Bird, héroïne éponyme de la série Isabelle Bird, est femme exploratrice du dix-neuvième siècle, qui a réellement existé ! À travers le format du manga, Taiga Sassa raconte le voyage au Japon de cette exploratrice anglaise. Il base son récit sur les lettres qu’Isabelle écrivait à sa sœur.

images

À l’époque où Isabelle voyage au Japon, le pays est en pleine mutation. La ville d’Edo se nomme désormais Tokyo et le Japon commence à s’ouvrir aux étrangers. Enfin en partie, la majorité des étrangers (j’entends par là Européens colonialistes…) se rendent avant tout au Japon soit pour le commerce, soit comme missionnaire religieux. Ils ne sont pas vraiment là pour découvrir le pays. Au contraire, ils sont plutôt le genre à considérer les autochtones comme des sauvages qu’il faut civiliser. Les accès du pays sont donc limités pour les étrangers. Isabelle va avoir un passeport unique qui lui permet de voyager à travers tout le pays, parce qu’elle ne veut ni commercer, ni évangéliser. Elle cherche jusqu’à découvrir à pays et le faire découvrir à son lectorat dans une démarche bienveillante et non jugeante. Elle agit comme une anthropologue. Une phrase résume parfaitement sa démarche. « Aujourd’hui dans ce pays, une civilisation est sur le point de s’éteindre, des manières de pensées, de vivre au quotidien, des cultures sont en passe de disparaître en même temps que s’efface le nom d’Edo. Nul n’est capable d’arrêter la marche du temps, mais il est possible de consigner des souvenirs ! » À travers ses voyages, Isabelle n’est pas juste là pour faire du tourisme, elle va à la rencontre des autochtones, cherchant à les comprendre.

Lire la suite

L’autrice du mois : Audrey Alwett

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

20170920_1_2_1_1_1_obj15700397_1Ce mois-ci je vous présente une autrice dont j’admire le travail depuis pas mal de temps sans avoir conscience que c’était elle. J’ai lu un certain nombre de ses œuvres sans accorder plus d’importance que ça à la scénariste et j’ai découvert son tout premier roman qui fut THE coup de cœur pour moi. C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience que j’étais naturellement attirée par tout ce qu’elle faisait sans savoir que c’était la même personne. Cette fameuse autrice c’est Audrey Alwett.

Lire la suite

Portrait fictif : Xipil

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

1730_rot_preview (1)

Dans portrait fictif, j’ai traité jusqu’à aujourd’hui uniquement de personnage issu de roman, que ce soit un tome unique ou bien une saga. L’avantage du roman c’est que je peux facilement développer sur le personnage sans à révéler l’intrigue. J’ai décidé de relever le défi en intégrant dans la série portrait fictif l’héroïne de la bande dessinée de Mobidic : le Roi Ours. Dans cette BD, il y avait trois personnages que j’avais envie de vous présenter : La Déesse Gorille, La Déesse Caïman et enfin l’héroïne Xipil. Malheureusement, il m’est difficile de vous parler des deux premières sans révéler beaucoup trop de l’intrigue.

Lire la suite