L’autrice du mois : Agatha Christie

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

Agatha Christie Ce mois-ci, j’ai beaucoup hésité dans le choix de l’autrice. Je voulais vous parler de la merveilleuse Clémentine Beauvais et de son blog génial, de Juliet Marrillet qui a écrit une saga familiale fantastique ou encore de Marie Brennan qui est l’autrice de Mémoire de Lady Trent. Je me suis finalement arrêtée sur une autrice du vingtième siècle, que vous connaissez très probablement et dont je suis en train de (re)découvrir les livres en ce moment : Agatha Christie. J’avais déjà lu cette autrice quand j’étais adolescente, mais sans avoir été marquée plus que ça par son écriture.

Lire la suite

Publicités

L’Histoire du mot autrice

Si vous avez lu quelques articles d’histoire naturelle de bibliophiles, vous avez dû constater, et peut-être même tiqué, sur l’usage du mot autrice. La première fois que je l’ai entendu, c’était dans la bouche de ma prof de français en première. Elle déclarait ce mot étant ridicule. Jeune, naïve et stupide, je me suis accordée avec elle. Pourtant aujourd’hui je l’utilise et j’espère qu’après cet article, vous l’utiliserez vous aussi ou du moins vous ne jugerez plus ce terme si ridicule !

Lire la suite

L’autrice du mois : J.K. Rowking

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

J.K. Rowling devait faire partie de cette série d’articles. Cette année, c’est les 20 ans du premier tome de sa saga Harry Potter. Le mois de juillet est son anniversaire et celui Harry. Elle ne pouvait donc qu’être que l’autrice de ce mois-ci. Saviez-vous que J.K. Rolwing a utilisé ses initiales pour publier ses romans parce que l’on considérait qu’une femme ne serait pas intéressante ? Ainsi, les lecteurs pouvaient supposer qu’elle était un homme. Autre fait intéressant, elle a publié sa saga policière sous un pseudonyme masculin. Cependant, dans cette série d’articles je ne vous parle pas de la vie des autrices, mais de mon rapport que j’ai avec ces dernières. J’ai découvert J.K. Rowling assez tardivement. J’ai commencé à lire les livres de la saga Harry Potter qu’après la sortie du second film et avant de m’y mettre je faisais du rpg Harry Potter. Malgré ce début assez étrange, je peux quand même affirmer que J.K. Rowling a su bouleverser ma vie. Si je me suis mise à l’écriture, découvert les fanfictions et les forums RPG c’est bien grâce à Harry Potter.

Harry-Potter-Couverture-livre-18-10-British-Kid--900x196

Lire la suite

L’autrice du mois : Georgia Caldera

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

J’ai découvert Georgina Caldera par le plus grand des hasards au salon de la littérature de fantasy. Je n’aime pas aller dans un salon et en revenir les mains vides. Cependant, c’était ce qui s’annonçait, aucun des livres présents sur le salon ne m’accrochait. Je suis tombée sur ces livres. Le résumer était sympa et j’étais en mode : bon, je veux des livres. Du coup sur les conseils de la vendeuse, j’ai pris les deux premiers tomes des Larmes rouges et le premier tome de Victorian Fantasy. Ils ont traîné un moment jusqu’à ce que je me décide enfin à les lire et là… Ce fut THE coup de cœur. Le premier tome de Victorian Fantasy est rapidement devenu mon roman doudou. J’ai acheté par la suite le tome trois des Larmes rouges et le second tome de Victorian Fantasy qui est sorti le 29 mars 2017.

Lire la suite