Maman ou putain, les femmes dans Peter Pan

giphy (1)Je pense que tu t’en doutes, mais les films Disney sont très souvent (voir quasiment tout le temps) une version édulcorée de l’œuvre de base. Ils se montrent relativement respectueux, comme j’avais pu te le montrer dans mon dossier Notre-Dame de Paris, mais on voit que c’est clairement destiné à un public d’enfants. Et bien que la plupart des œuvres littéraires qui inspirent les films Disney sont à la destination des enfants, très peu d’entre elles auraient été acceptées par la loi de 1949 sur la littérature jeunesse. (File lire mon article sur le rapport entre moralité et littérature pour en savoir plus !) Peter Pan fait partie de ces œuvres. Bien que ce roman soit destiné à un jeune public, le héros de ce roman n’hésite pas à kidnapper, séquestré et même tuer. Oui, Peter Pan n’hésite pas à tuer les pirates ou bien même les pauvres enfants perdus qui auraient le malheur de devenir trop vieux ! Mais je ne vais pas te parler de Peter Pan dans cet article. Lemon June a fait une délicieuse vidéo à ce sujet qui te fera voir ce petit garçonnet d’un autre œil.

Lire la suite

Mes occasions littéraires à Paris

Je sais pas toi, mais les livres neufs me reviennent assez rapidement cher. Du coup j’ai tendance à user et abuser des astuces dont je t’ai parlé dans mon article pour lire gratuitement ou presque. Quand je n’ai pas de titre particulier en tête, j’aime bien chercher des livres d’occasion. Sur internet j’utilise le site chasse aux livres. Je rentre mon titre et j’ai une comparaison des prix sur différents sites, leur évolution, etc. Ce qui est parfait pour la flemmarde que je suis. Parce que je passais une éternité à comparer les prix entre chaque site… Par contre, quand il s’agit d’acheter en boutique des livres d’occasion, je ne vois qu’une ville pour ça : Paris. En vrai tu peux acheter des livres d’occasion dans toute la France, voir le monde entier, mais je vis pas très loin de Paris.

Lire la suite

Attend… Quoi ? J’ai pas tout compris là

Je ne sais pas pour toi, mais parfois je ne comprends pas toujours tout ce qui se passe dans mes lectures. Je n’arrive pas à cerner qui est vraiment qui, qu’est-ce qui est en train de se passer et pourquoi est-ce que c’est en train de se passer. J’aurais pu t’en parler dans mon article de la honte du lecteur, parce que… pendant longtemps j’avais un peu honte de ça. Je me disais que c’était parce que je ne savais pas lire. Et non, ce phénomène n’est pas dû à ma technique de lecture ninja, car généralement quand je pige pas ce qui se passe, je ne me le permets pas.

La première fois que j’ai ressentie ce phénomène de manière consciente, c’est avec Terry Pratchett. Je ne pige jamais rien à son tout premier chapitre. Et pourtant, à la toute fin du roman, je trouve que non seulement cet incipit — nom scientifique de début de roman parce que j’aime me la péter — cet incipit c’est du génie, mais surtout que le roman n’aurait pu avoir un meilleur début. C’est avec Sir Pratchett que j’ai appris à accepter de ne pas tout comprendre dans un roman dès le début. À être perdue, à me poser des questions et tout simplement à me contenter de me laisser emporter par le flot des événements.

Ne pas tout comprendre un roman est un appel à une relecture et une redécouverte de ce roman.

Lire la suite